Aide pour un projet sur Trisquel.

5 respuestas [Último envío]
Mark
Desconectado/a
se unió: 04/14/2012

Bonsoir tout le monde !!

j'ouvre ce topic parce-que j'ai besoin de votre pour ma présentation de GNU Linux Trisquel. Je présente particulièrement : "Comment est construit Trisquel ?".

Pour cela, j'ai réalisé une brève introduction sur le logiciel libre, le système GNU et Linux. Cependant, j'ai des petites question qui me ralentissement dans mon projet :

  • Le Linux développé par Linus Torvalds est-il le même que celui de Trisquel ? Il me semble que le Linux de Linus Torvalds contient du code propriétaire.
    Est-ce-que le Linux de GNU Linux Trisquel est le Linux libre de cette page web ? Qui l'a développé ?
  • Sur cette page web, qu'est-ce-que reprepro ?
    Qu'est-ce-qu'un mirroir ?
  • Connaissez-vous un logiciel libre payant ? C'est pour illustrer le fait que les logiciels libre ne sont pas tous gratuit. Je n'ai pas trouvé de logiciel payant sur le web !!

Merci de vos réponse, c'est un projet pour les cours ! Donc j'espère avoir une très bonne note !!! ;)

Merci !

Magic Banana

I am a member!

Desconectado/a
se unió: 07/24/2010
  • Linux vanilla (c'est à dire tel que servi sur kernel.org) contient effectivement un peu de code privateur. Principalement du micrologiciel (c'est à dire du code exécuté sur une autre puce que le CPU, par exemple un GPU ou la puce d'une carte Wifi).
  • Toutes les distribution GNU/Linux 100% libres (Trisquel inclus) utilisent Linux-libre qui est principalement le noyau vanilla moins le code privateur, retiré à l'aide de scripts. Ce projet est géré par la FSF Latin America (c'est à dire la fondation pour le logiciel libre en Amérique Latine).
  • Un miroir est tout simplement une copie à l'identique. Cela sert de sauvegarde et permet aussi de répartir la charge (en terme de bande passante) et même d'améliorer les performances (l'utilisateur choisit un miroir proche de chez lui). Le logiciel le plus connu pour faire cela est la bonne vieille commande 'rsync' avec les options qui vont bien. Néanmoins, comme Debian, Trisquel utilise reprepro qui est spécialisé dans le "mirroring" de dépôt de paquet DEB.
  • Ce qui coûte le plus dans un logiciel utilisé professionnellement c'est le support et non l'achat d'une licence. La grande majorité des entreprises autour du libre repose sur ce modèle. L'exemple le plus éloquent est Red Hat. C'est entreprise va dépasser, cette année, le milliard de dollars de revenus. Ce que les clients paient, c'est le support. Au passage, je ne crois même pas que Red Hat publie les sources de RHEL sur Internet (mais, bien sûr, les clients y ont accès; autrement ce ne serait pas du logiciel libre). En effet, et contrairement à ce qu'écrit Pascal, il n'est pas nécessaire que la planète entière ait accès aux sources d'un logiciel pour qu'il soit libre. Il est "seulement" nécessaire que ses utilisateurs y aient accès.

D'autre commentaires en "réaction" à Pascal:

  • On ne peut vraiment pas dire que "Comme tout projet, beaucoup de monde s'est propose pour l'aider". En fait la grande majorité des projets n'attire pas la moindre contribution. Ces projets restent petits et/ou meurent. Créer une communauté n'est en rien aisé.
  • On ne peut vraiment pas dire non plus que Linux est un projet GNU. C'est un projet qui, dans son développement (coordonné par Linus Torvalds), est complètement séparé du projet GNU
  • Le développement du noyau Linux est assuré en majorité par d'entreprises comme Red Hat, Novell, IBM, Intel, Qualcomm... et même Microsoft depuis peu. Leur motivation est le bon fonctionnement de leurs distributions GNU/Linux (dans le cas de Red ou Novell par exemple) ou de leurs matériels/logiciels au dessus d'un noyau Linux.
  • Non seulement GNU ne finance pas le développement de Linux, mais il ne finance pas même le développement des (centaines de) sous-projets GNU ! Tous ces sous-projets, qui peuvent être très gros (GNOME ou GCC par exemple), sont indépendants. GNU les "fédère" et se bat plus sur le terrain idéologique (où, en fin de compte, il y a bien plus à faire pour que le projet GNU, un projet social/éthique, soit un succès).
aliasbody
Desconectado/a
se unió: 09/14/2012

D’après ce que j'ai lu, ils doivent donner le code si on leur demande même si on ne l'as pas acheté (bien sur si ils utilisent les licences GPL).

La seul chose que j'ai du mal a accepter pour être honnête c'est le fait que, quelqu'un peux "exiger" une copie physique (disquette, cd-rom etc..). Et si beaucoup de gens exagèrent de cette liberté alors ça peux devenir embêtant pour le développeur, principalement si il as déjà du mais a gagner de l'argent avec ce qu'il fait.

Magic Banana

I am a member!

Desconectado/a
se unió: 07/24/2010

J'aimerais une référence quant à l'obligation de fournir le code source à quiconque le demande (même si il n'est pas utilisateur donc).

Sauf erreur de ma part, l'obligation de fournir une copie physique à l'utilisateur qui le demande a été retiré lors de l'élaboration de la version 3 de la GPL (rendre disponible le source sur Internet est suffisant).

aliasbody
Desconectado/a
se unió: 09/14/2012

Je ne savait pas que dans la licence GPL3 ils l'avaient retiré, si c'est vraiment le cas alors cela m’enlève un poids de la conscience.

La licence GPL tourne autour de ça, le code source doit être disponible a qui conque le demande. Après j'ai du faire une mauvaise analyse quand a l'action de "vente", mais il faut aussi dire que tout ça est assez confus, et parfois les mots changent ce qui n'aide pas.

J'ai trouvé cette article http://www.gnu.org/philosophy/selling.en.html
mais il n'aide en rien. Je vais essayer de regarder directement dans la licence et d'y extraire le paragraphe que j'ai lu.

Mark
Desconectado/a
se unió: 04/14/2012

@ Pascal: Je fait une présentation dans le cadre d'une UE nommé TEC (Techniques d'Expression et de Communication je crois.). Je suis en Informatique.

Merci pour vos réponses, je vais donc sans plus tarder continuer ma présentation.

Merci !