Changement mot de passe et utilisateur

44 réponses [Dernière contribution]
Philomuse
Hors ligne
A rejoint: 02/01/2014

Bonjour,

J'ai du tout réinstaller suite changement d'ordi., et j'aimerais changer
les mots utilisateur et passe mais nous n'avons pas trouvé (rien dans préférences).

WordPress est finalement installé aussi, mais il y a eu de nombreuses lignes de code à remplir (j'ai été aidée) ce n'est donc pas aussi simple que via windows et WAMP, LAMP ne semble pas fonctionner de la même façon.

Par contre aucune imprimante n'était, cette fois, installée, j'ai mis la prise et direct reconnaissance, je dis bravo !

Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

Si tu as la version GNOME de Trisquel, tu peux gérer les utilisateurs depuis "Utilisateurs et groupes" que tu trouveras dans les "Paramètres système".

Sinon, depuis le terminal on ajoute un utilisateur avec 'adduser' et on change un mot de passe avec 'passwd' (je te laisse lire les manuels de ces commandes).

eean
Hors ligne
A rejoint: 07/06/2011

Bonjour Philomuse,

Et bonjour à Magic Banana qui a posté pendant que je rédigeais ma propre réponse (crosspost donc).

Si j'ai bien compris, Philomuse, tu souhaites modifier le nom d'un utilisateur et son mot de passe.

S'agissant du mot de passe, c'est assez simple. Par contre, pour le nom d'utilisateur, ça ne l'est pas autant qu'il y paraît.

Je te recommande donc de sauvegarder les données importantes de l'utilisateur en question avant d'effectuer les manipulations que je vais t'indiquer, car en cas d'erreur tu peux faire des dégâts.

Je ne sais pas quelle interface de bureau tu utilises mais si c'est l'interface par défaut de Trisquel (Gnome Classic) alors, comme l'a souligné Magic Banana, tu peux utiliser le menu Trisquel et choisir « Paramètres système ». Tout en bas, tu trouveras une icône qui s'intitule « Utilisateurs et groupes ». En cliquant dessus, cela t'ouvrira une fenêtre permettant de faire ce que tu souhaites.

Tu pourras y changer le mot de passe de ton utilisateur et modifier son nom.

Note toutefois que le nom d'utilisateur que tu modifies via cet outil est le nom « apparent » qui s'affiche par exemple sur l'écran de connexion ou bien lorsque tu affiches une fenêtre de déconnexion. Ce nom apparent correspond au nom complet de l'utilisateur qui, plus précisément, fait partie de ce que l'on nomme le champ GECOS de l'utilisateur.

Autrement dit, cela ne modifiera pas le « vrai » nom d'utilisateur tel qu'il apparaît dans un terminal (c'est à dire celui reconnu par le système), ni le nom de son répertoire personnel contenu dans /home.

Si jamais tu souhaites modifier ces éléments, il va falloir le faire en étant connecté via un autre compte utilisateur possédant les droits d'administration (c'est à dire, sous Trisquel, un utilisateur en capacité d'utiliser la commande sudo).

Si un tel utilisateur (qui n'est donc PAS celui que tu veux modifier) n'existe pas, il va falloir le créer. Tu peux le faire avec l'outil graphique « Utilisateurs et groupes » que nous t'avons indiqué.

Pour plus de clarté, j'appellerai ce nouvel utilisateur « machin » (mais tu peux bien sûr lui donner le nom que tu veux).

Comme je l'ai dit, cet utilisateur machin devra posséder les droits d'administration. Son type de compte ne doit donc SURTOUT PAS être réglé sur « Utilisateur de l'ordinateur » mais plutôt sur « Administrateur » par exemple…

Lorsque ce sera fait, redémarre complètement ton PC et connecte toi à cet utilisateur machin que tu viens de créer. Ouvre alors un terminal via lequel nous allons modifier les éléments de l'utilisateur initial (appelons-le toto) que tu souhaites éditer (ces éléments étant le « vrai » nom d'utilisateur de toto et son dossier personnel).

Pour modifier le nom de l'utilisateur toto et l'appeler par exemple titi, utilise la commande suivante dans le terminal :

sudo usermod -l titi toto

L'option -l de cette commande sert ici à indiquer le nouveau nom (titi) de l'utilisateur toto.

Note que, comme je te l'ai dit, cela modifie son « vrai » nom (toto devient titi) mais pas le nom de son dossier contenu dans /home. On a donc un utilisateur titi qui a un dossier personnel qui s'appelle /home/toto ce qui n'est pas l'idéal et peut prêter à confusion par la suite.

Donc, pour modifier aussi le nom du dossier personnel de titi, utilise la commande suivante :

sudo usermod -m -d /home/titi titi

Enfin, il se peut qu'il persiste aussi un groupe toto auquel est rattaché titi. Pour modifier cela, c'est avec la commande suivante que ça se passe :

sudo groupmod -n titi toto

L'option -n servant ici à indiquer le nouveau nom du groupe toto (qui devient titi).

Une fois toutes ces manipulations effectuées, tu pourras normalement :
- te déconnecter de l'utilisateur machin qui t'a servi a faire tout ça,
- te connecter avec l'utilisateur titi pour t'assurer que tout se passe bien,
- supprimer l'utilisateur machin, soit avec l'outil graphique « Utilisateurs et groupes », soit avec la commande suivante…

sudo userdel -r machin

Voilà, j'espère avoir été clair et que tu t'y retrouveras dans tes noms d'utilisateurs, dossiers, et groupes.

nmrk.n
Hors ligne
A rejoint: 11/01/2013

Le 07/05/2014 15:59, name at domain a écrit :
> Bonjour,
>
> J'ai du tout réinstaller suite changement d'ordi., et j'aimerais changer
> les mots utilisateur et passe mais nous n'avons pas trouvé (rien dans
> préférences).
>
> ...

Le plus simple est peut-être de créer l'utilisateur qui te convient
(nouveaux mots utilisateur et passe) puis de recopier les données de
l'ancien utilisateur dans le répertoire du nouveau et supprimer l'ancien.

--
nmrk.n
[FSF Associate Member]

eean
Hors ligne
A rejoint: 07/06/2011

Effectivement, créer l'utilisateur souhaité, avec le mot de passe souhaité et y recopier les données souhaitées, semble à première vue plus simple. À condition que le taux d'occupation du disque (ou de la partition /home) le permette.

On pourra aussi se contenter d'un couper/coller des fichiers de l'utilisateur A vers B. Dans ce cas le taux d'occupation du disque ne posera pas problème, sauf peut-être s'il est quasi plein car, selon le volume des données à déplacer et la vitesse du disque, ça peut quand même être long.

Au final, c'est peut-être une solution plus simple mais qui peut s'avérer plus chronophage.

Il me semble aussi (je peux me tromper mais je crois l'avoir déjà constaté) que déplacer des fichiers d'un utilisateur vers un autre peut poser des problèmes d'appartenance de certains fichiers (UID et GID) qui nécessiteront l'usage des commandes chown et chgrp, voire chmod.

Du coup, je me demande si c'est vraiment plus simple et si ça ne peut pas être générateur d'ennuis supplémentaires.

En outre, il y a des fichiers de config qu'il est inutile voire nuisible de recopier (même si j'ai bien compris que tu parlais de données nmrk.n), alors que d'autres doivent être recopiés sous peine de perte de données (dossiers cachés .mozilla et .thunderbird par exemple).

nmrk.n
Hors ligne
A rejoint: 11/01/2013

Le 08/05/2014 13:53, name at domain a écrit :
> Effectivement, créer l'utilisateur souhaité, avec le mot de passe
> souhaité et y recopier les données souhaitées, semble à première vue
> plus simple. À condition que le taux d'occupation du disque (ou de la
> partition /home) le permette.
>
> On pourra aussi se contenter d'un couper/coller des fichiers de
> l'utilisateur A vers B. Dans ce cas le taux d'occupation du disque ne
> posera pas problème, sauf peut-être s'il est quasi plein car, selon le
> volume des données à déplacer et la vitesse du disque, ça peut quand
> même être long.
>
> Au final, c'est peut-être une solution plus simple mais qui peut
> s'avérer plus chronophage.
>
> Il me semble aussi (je peux me tromper mais je crois l'avoir déjà
> constaté) que déplacer des fichiers d'un utilisateur vers un autre
> peut poser des problèmes d'appartenance de certains fichiers (UID et
> GID) qui nécessiteront l'usage des commandes chown et chgrp, voire chmod.
>
> Du coup, je me demande si c'est vraiment plus simple et si ça ne peut
> pas être générateur d'ennuis supplémentaires.
>
> En outre, il y a des fichiers de config qu'il est inutile voire
> nuisible de recopier (même si j'ai bien compris que tu parlais de
> données nmrk.n), alors que d'autres doivent être recopiés sous peine
> de perte de données (dossiers cachés .mozilla et .thunderbird par
> exemple).
>
Sûr qu'il vaut mieux faire les choses avec suffisamment d'espace disque.

La longueur de l'opération ça peut s'arranger, on n'est pas obligé de
rester planté devant l'écran pendant toute l'opération.

Après avoir copié/déplacé il est effectivement préférable de s'assurer
que les propriétés des répertoires et des fichiers sont correctes.

La simplicité ça dépend des distributions, il y en a dans lesquelles
tout peut se faire en graphique et/ou en ligne de commande et il y en a
où c'est plus compliqué voire impossible de rétablir certains paramètres
en choisissant la méthode, il faut alors se plier aux impératifs de la
distribution car elle ne donne pas le choix des outils.

À partir du moment où il s'agit de la même version de la même
distribution il n'y a pas de problème à recopier les fichiers de
configuration qui se trouvent dans /home/utilisateur (y compris cachés).
C'est même recommandé si on veut retrouver immédiatement la
personnalisation de son environnement.

Dans le cas général les dossiers cachés .mozilla et .thunderbird doivent
être recopiés comme les autres sauf que ce n'est pas toujours
indispensable pour Thunderbird :

- Il peuvent ne pas être dans /home/utilisateur mais ailleurs comme
par exemple sur une autre partition, donc la question ne se pose pas.

- POP - Si l'on n'a besoin de ne récupérer que les courriels reçus qui
sont encore sur le serveur.

- POP - Si on a l'habitude d'envoyer automatiquement une copie des
courriels expédiés vers une adresse réservée à cet usage et que l'on n'a
besoin de ne récupérer que les courriels expédiés qui sont encore sur le
serveur.

- Si l'on est en IMAP.

--
nmrk.n
[FSF Associate Member]

Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

Je pense que l'on doit pouvoir :

  1. Si il n'en existe pas d'autre, créer un nouvel utilisateur administrateur pour la manipulation à suivre (par exemple via "Utilisateurs et groupes" dans les "Paramètres système");
  2. Se déconnecter;
  3. Se connecter avec l'utilisateur qui vient d'être créé;
  4. Créer le nouvel utilisateur désiré (par exemple via "Utilisateurs et groupes" dans les "Paramètres système");
  5. Supprimer d'un 'sudo rm -rf' le répertoire dans /home qui porte son nom;
  6. Supprimer l'ancien utilisateur mais pas son répertoire personnel (par exemple via "Utilisateurs et groupes" dans les "Paramètres système");
  7. Attribuer au nouvel utilisateur l'ID utilisateur de l'ancien qui vient d'être supprimé;
  8. Renommer le répertoire personnel de l'utilisateur qui a été supprimé pour qu'il porte le nom du nouvel utilisateur (à l'aide de 'sudo mv' dans un terminal);

Si un compte utilisateur a été créé pour la manipulation, il peut ensuite être supprimé (depuis un autre utilisateur administrateur, probablement le nouvel utilisateur).

C'est un peu confus ce que j'écris ici. J'espère que vous m'avez compris.

nmrk.n
Hors ligne
A rejoint: 11/01/2013

C'est intéressant.

Mais en fait je me demande tout d'un coup pourquoi Philomuse veut-il changer
les mots utilisateur et passe ?

Passe encore pour passe.

À moins que je ne sois aveugle je n'ai pas vu qu'il nous explique ses motivations ?

Philomuse
Hors ligne
A rejoint: 02/01/2014

Hello à tous !

Je ne pensais pas que ce serait si complexe :) Motivation ? L'informaticien qui m'a aidé à installer a choisi un pass bof et comme je pensais que c'était aussi facile que sous XP !!! (Ne tirez pas... on peut pas tout savoir)
J'ai la version mini de Trisquel donc bureau LXDE, dans ce menu Trisquel il n'y a pas "Utilisateurs et groupes" dans les "Paramètres système".

J'aimerais tout de même bien changer le mot de passe ; pour le moment, je n'ai pas grand chose sur le DD, partitionné entre XP et Trisquel mini.

Bonna notte

Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

Changer de mot de passe n'est vraiment pas difficile ('passwd' dans une terminal puisque je ne sais pas quel outil graphique est installé dans Trisquel Mini). Ce qui est dur, c'est changer de 'login' (changer de "nom d'utilisateur", ce qui est différent du login, est aussi très simple).

Philomuse
Hors ligne
A rejoint: 02/01/2014

Peux-tu m'expliquer la différence entre "login" et "nom d'utilisateur" ?

J'ai lu la doc. quand on va dans un terminal en haut se trouve une ligne correspondant au nom utilisateur mimi puis @mimi-HP-530-notebook-PC:tilde correspondant au nom de l'ordinateur etc.

https://trisquel.info/fr/wiki/introduction-%C3%A0-linterface-en-lignes-de-commandes

J'aimerais changer mimi, je sais c'est un détail, et je peux TB le garder si ça prend plus de 2mn ! J'ai essayé users-admin (user-admin ?) un seul admin ?
Et j'ai préféré me tirer car il m'a mis un message bash: users-admin : commande introuvable avec ou sans s à user même réponse !

:)

Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

"mimi" est ton login. C'est une chaîne de caractères ASCII en minuscules et sans espace. Le nom d'utilisateur est une chaîne de caractères libre que tu vois par exemple sur l'écran de connexion. À un login correspond un nom d'utilisateur. Changer le nom d'utilisateur ne pose pas la moindre difficulté. Tu peux même directement éditer (avec les droits d'administration) le fichier /etc/passwd pour le changer si cela te chante (c'est le cinquième champ).

Changer le login pose plus de problème... encore que je n'en suis même plus sûr. Peut-être qu'éditer la première colonne de /etc/passwd fonctionne. Si c'est le cas et que tu veux aussi que le répertoire personnel de l'utilisateur ait pour nom son login (la norme), alors il faut renommer ce répertoire et changer l'avant dernière colonne de /etc/passwd pour refléter le changement.

Changer l'uid de l'utilisateur (un nombre) est vraiment plus compliqué car les permissions sur tous les fichiers de l'utilisateur utilisent ce nombre.

nmrk.n
Hors ligne
A rejoint: 11/01/2013

Ce n'est pas du tout facile sous XP mais sous XP tu sais parce que un jour tu as appris.

Ouvrir une console (tu cherches "Terminal" dans le menu des applications (Menu des marais).

En mode texte :

Pour le mot de passe de l'utilisateur en cours tu tapes dans une console ce qui est ci-dessous après le $ que tu n'as pas à taper car c'est l'invite, elle s'affiche toujours automatiquement, ensuite tu tapes [Entrée] et tu réponds aux questions :

$ passwd

Si tu as besoin de sortir par anticipation tu peux faire [Ctrl] + [D]

Si tu veux le faire en graphique, mêmes recommandations mais tu tapes ce qui est ci-dessous et tu continues avec ta souris et ton clavier :

$ users-admin

Voir deux fichiers attaché : exemples pour passwd et mon bureau KDE Trisquel.

ChangerMotDePasseTrisquel.png MonBureauTrisquel.png
Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

'users-admin' est fourni par le paquet "gnome-system-tools" qui n'est pas installé par défaut dans Trisquel Mini (d'après http://cdimage.trisquel.info/trisquel-images/trisquel-mini_6.0.1_amd64.manifest).

Philomuse
Hors ligne
A rejoint: 02/01/2014

Salut Magic B !

Je vois que nous sommes synchrones today !
Merci, de nouveau, pour les explications... Donc j'installe gnome system tool, OK,
à suivre.

Philomuse
Hors ligne
A rejoint: 02/01/2014

Coucou !

Merci nmrk, simple et efficace, je l'ai fait via UXterm de la même manière que j'avais viré le Touchpad. Le mot de passe a été changé en deux secondes et j'avoue aimer rentrer des commandes, (et pouvoir sortir :) ainsi je comprends et comprendre et apprendre j'aime !

Pourquoi existe-t-il deux terminaux qui, d'après la légende, semblent fournir les mêmes fonctions ? Trisquel / Outils système / UXterm ou Xterm (standard terminal emulator for the X window system pour les 2) Et pourquoi pour X window puisque j'ai un double boot donc 2 OS qui s'ignorent royalement si j'ai bien compris ?!!
Trois terminaux en fait : LXDE (Trisquel Mini): Menu > Accessoires > LXTerminal
Je viens d'aller voir dans la doc., côté intro. aux commandes, c'est maigre.
Existe-t-il un doc plus fourni regroupant des commandes simples comme celles déjà demandées (Touchpad off et mot de passe etc.) ?

Sinon dans ce même menu j'ai Gigolo et dconf Editor, qui ne me semblent pas être des programmes graphiques pour changer un mot de passe par exemple.

UNE utilisatrice heureuse

Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

Ce ne sont même pas de véritables terminaux mais des terminaux dits virtuels puisqu'ils tournent au dessus du serveur graphique. Il n'est pas d'une grande utilité d'avoir plusieurs terminaux virtuels mais cela ne fait pas de mal non plus. Si tu veux découvrir les "véritables" terminaux (qui existent même si rien de graphique ne tourne sur ton système), tape donc Ctrl+Alt+F1 ou Ctrl+Alt+F2 ou ... ou Ctrl+Alt+F6. Pour revenir à la session graphique, il te suffit de taper Alt+F8.

dconf sert à configurer, dans les moindres détails, les versions récentes de GNOME. Gigolo sert à gérer les systèmes de fichiers distants (s'y connecter par exemple).

nmrk.n
Hors ligne
A rejoint: 11/01/2013

La gestion des utilisateurs pas installée par défaut !!!!!!!!!

Quand je vois ce fil de discussion j'aurais presque envie de pleurer,

Cf. Pièce jointe.

Le regroupement des différentes captures que j'ai faites dans la même image n'est pas ce qui peut se faire de mieux mais à l'utilisation l'affichage de l'application (mal) présentée ici est tout ce qu'il y a de plus logique et convivial.

Ça existe depuis des années et même plus de dix ans et c'est utilisable quel que soit l'environnement graphique choisi et ça se présente de la même façon pour tous les environnements graphiques,

LXDE ou n'importe quel autre,

désolé mais pour moi la gestion des uttilisateurs n'est pas du niveau de l'interface graphique mais du niveau du système d'exploitation donc inutile d'avoir trente-six solutions fonctionnant approximativement indisponibles d'une interface graphique à l'autre non installée ou installée.

Ce qu'il me faut c'est les outils complets pour gérer les utilisateurs et groupes, utilisables en ligne de commande, et traduisibles sous forme de fenêtres conviviales quel que soit l'environnement graphique utilisé.

Pas besoin d'une application différente par environnement graphique à partir du moment où l'outil fait son travail correctement.

Quand on voit la galère qui est le plus souvent de mise pour gérer les utilisateurs et groupes (désolé pour Ubuntu au passage mais qu'elle se rassure elle n'est pas seule) on se demande parfois à quoi ça sert que les logiciels soient libres et que l'on ait accès aux sources.

Ne même pas pouvoir choisir les UID/GID d'un utilisateur créé pendant l'installation du système c'est ça la liberté ?

Qui plus est ne même pas pouvoir choisir les UID/GID de l'utilisateur "sudo" créé pendant l'installation du système c'est ça la liberté ?

Et que ce soit galère pour arriver à ses fins après l'installation ?

Et pourquoi l'utilisateur il est toujours /homme/utilisateur ?

C'est si simple de pouvoir faire en sorte qu'il puisse être ce qui vous chante :

/home/utilisatrice/chante/chantons/chantez

par exemple.

Il faut quand même reconnaitre que le monde GNU/Linux ne se prive pas de marcher sur la tête peut-être un peu trop souvent que l'usage de sa liberté ne le nécessiterait.

Alors merci de regarder autour de vous, il y a des sources, elles sont libres, elles vous tendent les bras, vous n'êtes peut-être pas obligés d'utiliser celles qui donnent les résultats les plus rébarbatifs ?

Gestion_Utilisateur-0,80.png
Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

Je n'ai pas écrit qu'il n'y a pas d'utilitaire graphique, sur Trisquel Mini, pour gérer les utilisateurs. Il y en a très probablement un. Simplement je ne sais pas lequel c'est. D'après la liste des paquets dans l'installation par défaut de Trisquel Mini, ce n'est pas celui de GNOME. Mais il y en a très probablement un.

EDIT : Et bien non ! Il n'y en a pas : https://trisquel.info/fr/forum/changement-mot-de-passe-et-utilisateur#comment-52651

Si tu veux quelque chose qui fonctionne sur tous les système GNU/Linux (même les serveur ou les systèmes embarqués, sans interface graphique) et qui propose toutes les options, tu utilises le terminal. Tu tapes des commandes (comme 'passwsd', 'adduser' et 'addgroup'). Chaque bureau veut utiliser son propre toolkit graphique (GTK pour GNOME, Qt pour KDE). Il ne s'agit que de fenêtres qui appellent les commandes dans le terminal. Rien de bien compliqué.

Tu peux trouver que l'utilitaire de GNOME est parfait. C'est très bien. Mais tu peux aussi lire le manuel de 'adduser', découvrir qu'il y a des tas d'options qui ne sont pas proposées dans cet utilitaire graphique, avoir envie de pleurer, dire que le monde GNU/Linux marche sur la tête, et crier aux atteintes à la liberté (je ne vois pas en quoi mais bon). Pourquoi tout ce fromage ?

Par ailleurs, il est bien connu que proposer des options avancées à des utilisateurs qui ne le sont pas est contre productif. Ils ont alors peur de toucher à quoi que soit. Combien d'utilisateur ont besoin d'avoir un uid particulier ? Combien ont besoin d'un répertoire personnel en dehors de /home ?

nmrk.n
Hors ligne
A rejoint: 11/01/2013

"... Mais tu peux aussi lire le manuel de 'adduser', découvrir qu'il y a des tas d'options qui ne sont pas proposées dans cet utilitaire graphique ..."

man adduser : environ 235 lignes. Non merci si possible. Combien d'utilisateurs ont besoin d'avoir accès à une telle pléthore de possibilités ?

man ls : environ 245 lignes.

Et la cerise sur le gâteau, les dernières lignes :

SEE ALSO
The full documentation for ls is maintained as a Texinfo manual. If the info and ls programs are properly installed
at your site, the command

info coreutils 'ls invocation'

should give you access to the complete manual."

827 lignes, non merci.

man devrait d'abord indiquer les commandes les plus largement utilisées avec si possible des exemples et ensuite dans un second paragraphe la liste exhaustive des commandes.

Les utilitaires graphiques sont à mon avis trop souvent mal utilisés : Effectivement souvent trop incomplets et trop pauvres et il leur manque le côté pédagogique et aide mémoire qu'ils pourraient remplir: à mon sens tout utilitaire graphique devrait avoir un champ de saisie donnant la possibilité de lancer la commande comme si l'on était dans un terminal et tout utilitaire graphique devrait afficher au survol ou au clic droit de ses boutons la commande que le clic gauche va lancer ainsi que la possibilité d'accéder à man sans avoir à quitter l'application.

Chaque bureau veut utiliser son propre toolkit graphique (GTK pour GNOME, Qt pour KDE). Il ne s'agit que de fenêtres qui appellent les commandes dans le terminal. Rien de bien compliqué.

C'est idiot, quel est l'intérêt d'avoir deux utilitaires graphiques aussi imparfaits et incomplets l'un que l'autre quand on pourrait n'en avoir qu'un mieux pensé que l'on puisse afficher aussi bien en utilisant GTK que Qt.

Accessoirement combien d'utilisateurs se soucient de savoir si l'affichage se fait via les bibliothèques GTK ou Qt ?

Ce qui les intéresse c'est avant tout ce qu'ils voient sur leur écran.

Et ceux qui trouvent que c'est important d'utiliser GTK plutôt que Qt ou l'inverse, une fois ce choix fait ce qui les intéresse c'est ce qu'ils voient sur leur écran.

"... Par ailleurs, il est bien connu que proposer des options avancées à des utilisateurs qui ne le sont pas est contre productif. Ils ont alors peur de toucher à quoi que soit. ..."

Le contrepoison est pourtant simple : il suffit de mettre la mention :

"Si vous ne savez pas laissez l'option par défaut".

"... Combien d'utilisateur ont besoin d'avoir un uid particulier ? Combien ont besoin d'un répertoire personnel en dehors de /home ? ..."

Un utilisateur qui n'utilise qu'une seule distribution peut se foutre complètement des UID/GID.

Un utilisateur qui installe plusieurs distributions et veut avoir un /home commun peut souhaiter avoir la maîtrise des UID/GID.

Si tu ne l'as pas et que tu installes une distribution qui donne 500, 501 etc. par défaut et que tu veux ensuite installer Trisquel qui va donner 1000, 1001 etc. par défaut il y aura un problème de droits à résoudre pour accéder à ton /home commun.

Mais chacun voit midi à sa porte :

Pour certains la liberté consiste à installer plusieurs distributions pour pouvoir les tester en les utilisant concrètement au quotidien.

Pour d'autres la liberté consiste à n'installer et n'utiliser qu'une seule distribution [Windows si possible ? :-) ? ]

Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

L'existence de tas de choix possibles à l'ajout d'un utilisateur, la plupart inutiles à un administrateur "lambda", est exactement ce que je mets en avant. Tu sembles d'accord pour dire qu'un environnement "grand public" se doit d'oublier les éléments qui servent à peu de monde et font peur à l'administrateur "lambda" qui ne veut pas lire 200 lignes de documentation et ne toucherait plus à rien par peut de faire une bêtise. L'administrateur "avancé" qui a besoin des autres options se tourne alors vers la ligne de commande. Tu considères que pouvoir choisir l'uid d'un utilisateur fait parti des options à ne pas cacher. Beaucoup n'en ont pas l'utilité et pour eux, une interface graphique qui ne propose pas de choisir l'uid est plus simple et donc meilleure.

Chaque environnement fait ses propres choix quant aux options à garder et à la façon d'interagir avec l'interface (avec notamment une volonté de cohérence, par exemple graphique, avec les autres utilitaires de l'environnement). Ainsi, on se retrouve avec près d'un utilitaire par environnement et on peut en préférer un. Bien sûr, cela signifie aussi du travail dupliqué. Dans le cas présent, ce n'est pas grand chose : le gros du travail est fournit par les commandes qui sont appelées derrière les boutons de l'interface et qui sont communes à toutes les interfaces.

Cette duplication d'effort est le prix à payer pour que qu'environnement soit adapté à un type d'utilisateur visé (par exemple utilisateur "lambda" vs. utilisateur "avancé", mais aussi interface "jolie" vs. interface "légère", etc.). Par exemple, GNOME remplit sensiblement les mêmes tâches que KDE et il y a donc une duplication de travail. GNOME est l'environnement de bureau le plus populaire et celui par défaut dans Trisquel. Je suppose donc que la plupart des utilisateurs préfère GNOME. Pourtant tu utilises KDE. Tu dois donc trouver positif la duplication de travail sur un environnement de bureau pour GNU/Linux, autrement tu serais forcé d'utiliser GNOME.

La liberté n'est pas maximiser les possibilités qui nous sont offertes mais être en contrôle de sa vie (dans le cas présent, de notre informatique). Tous les utilitaires de configurations pour GNU/Linux, qu'ils soient pour GNOME, pour KDE ou pour LXDE, sont libres. Un utilitaire qui ne propose pas une option avancée (comme une interface à 'adduser' qui ne propose pas de définir l'uid) n'est pas moins libre.

J'irai même plus loin : la pléthore de logiciels ayant des objectifs similaires est une conséquence de l'aspect libre d'un logiciel via le "fork". Ainsi, lorsque LibreOffice a été "forké" depuis OpenOffice il y a eu (et il y a toujours même si, maintenant, OpenOffice se meurt) une duplication de travail. Elle a permis à la suite bureautique de suivre une autre voie que beaucoup d'utilisateurs préfèrent. Au final le logiciel évolue suivant la volonté de ses utilisateurs et la duplications de travail est un mal nécessaire.

nmrk.n
Hors ligne
A rejoint: 11/01/2013

@Magic Banana
"...Tu sembles d'accord pour dire qu'un environnement "grand public" se doit d'oublier les éléments qui servent à peu de monde et font peur à l'administrateur "lambda" qui ne veut pas lire 200 lignes de documentation et ne toucherait plus à rien par peut de faire une bêtise. L'administrateur "avancé" qui a besoin des autres options se tourne alors vers la ligne de commande. ..."

Proposer 200 options en première approche c'est trop de mon point de vue même pour un administrateur avancé. Il ne va pas se servir tous les jours des 200 options de la commande machintruc.
En proposer trois ou quatre s'il en existe plus c'est trop peu à mon avis.

Alors combien ? Ce sera nécessairement arbitraire mais il doit être possible de trouver des critères définissant un juste milieu sinon parfait du moins ayant une certaine cohérence. Inutile de faire l'âne pour avoir du son.

Qu'est-ce que l'on peut au maximum afficher en graphique actuellement sur la plupart des écrans et qui soit suffisamment ergonomique ? La première question à se poser n'a pas grand chose à voir avec l'informatique, à la place d'écran on pourrait mettre page, tableau noir etc.

" ... Tu considères que pouvoir choisir l'uid d'un utilisateur fait parti des options à ne pas cacher. ..."

Non.

" ... Beaucoup n'en ont pas l'utilité et pour eux, une interface graphique qui ne propose pas de choisir l'uid est plus simple et donc meilleure. ..."

C'est ce que fait le programme d'installation de Mageia en proposant l'option "Avancé", donc la gestion des UID et GID uniquement pour ceux qui le souhaitent et se reconnaissent capables de maîtriser la personnalisation des UID et GID (Cf. fichiers attaché).

La présentation est donc simple pour ceux qui n'ont pas l'utilité de la fonction et complète pour ceux qui en ont l'utilité.

Pas d'accord car les UID et GID sont en relation étroite avec les droits et les droits c'est à mon sens primordial particulièrement sous GNU/Linux. Ne pas les gérer correctement peut mettre en péril notre liberté. Il y a donc lieu de sensibiliser l'utilisateur dès que possible à l'importance des droits donc à l'importance des UID et GID.

"... Chaque environnement fait ses propres choix quant aux options à garder et à la façon d'interagir avec l'interface (avec notamment une volonté de cohérence, par exemple graphique, avec les autres utilitaires de l'environnement). Ainsi, on se retrouve avec près d'un utilitaire par environnement et on peut en préférer un. ..."

Cette façon de voir les choses je n'y crois pas c'est un leurre. Ce sont le plus souvent de petits égos qui font leurs propres choix. Elle est où la négociation entre développeurs et utilisateurs ?

"... Cette duplication d'effort est le prix à payer pour que qu'environnement soit adapté à un type d'utilisateur visé (par exemple utilisateur "lambda" vs. utilisateur "avancé", mais aussi interface "jolie" vs. interface "légère", etc.). ..."

Idem : Cette façon de voir les choses je n'y crois pas c'est un leurre.

Pour la grande majorité des utilisateurs toutes les configurations possibles propres à les satisfaire peuvent être rassemblée dans un seul et unique modèle de base.

Il n'y a qu'à voir le succès de Windows : pas besoin d'avoir trente-six bureaux pour plaire à la majorité des utilisateurs, je dirais même que c'est plutôt un obstacle.

"... Par exemple, GNOME remplit sensiblement les mêmes tâches que KDE et il y a donc une duplication de travail. ..."

La grosse différence ce n'est pas ce que l'on voit, c'est que KDE utilise Qt et Gnome utilise GTK.
Mais on peut faire tourner les "applications Gnome" sous KDE et Les "applications KDE" sous Gnome.

Il y a probablement plus d'habitudes de types de configurations différentes de chaque côté que de réelles différences d'apparence ..."

"... GNOME est l'environnement de bureau le plus populaire et celui par défaut dans Trisquel. Je suppose donc que la plupart des utilisateurs préfère GNOME. ..."

Je ne suppose pas ça, je suppose que les gens penchent du côté du moindre effort ce qui fait qu'ils utilisent l'environnement par défaut qui leur est proposé et le plus souvent en restent là.

Mandriva et Mageia ont toujours proposé KDE, GNOME et plusieurs autres environnement de bureau à choisir pendant l'installation (choisir de un à tous).

GNOME est surtout l'environnement de bureau choisi pour Ubuntu par Mark Shuttleworth. Certes on peut dire que Windows est le système seul proposé qui est le plus populaire dans le monde qui ne connait que lui.

Lorsqu'un seul environnement de bureau est proposé pendant l'installation on ne peut pas parler de choix, on ne peux pas parler de liberté, on ne peux pas parler d'environnement le plus populaire.

"... Pourtant tu utilises KDE. Tu dois donc trouver positif la duplication de travail sur un environnement de bureau pour GNU/Linux, autrement tu serais forcé d'utiliser GNOME. ..."

Oui, j'utilise très peu GNOME, plutôt KDE; mais j'ai découvert GNU/Linux grâce à une distribution qui contrairement à Ubuntu n'est pas sectaire (Mandriva devenue Mageia).

J'ai donc eu le privilège de pouvoir choisir.

"... La liberté n'est pas maximiser les possibilités qui nous sont offertes mais être en contrôle de sa vie (dans le cas présent, de notre informatique). ..."

Quel est le pourcentage d'utilisateurs de Ubuntu qui utilise KDE ou un autre environnement que l'environnement proposé par défaut que l'on se rende compte un peu du degré de contrôle de leur vie des adeptes de Mark Shuttleworth ?

J"... 'irai même plus loin : la pléthore de logiciels ayant des objectifs similaires est une conséquence de l'aspect libre d'un logiciel via le "fork". ... Au final le logiciel évolue suivant la volonté de ses utilisateurs et la duplications de travail est un mal nécessaire...."

Oui à condition que la dilution liée à la raréfaction des forces réunies autour de chaque projet produites par leur multiplication ne conduise pas à la mort.

UtilisateurCreer.png
Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

D'un côté tu veux, pour ne pas diluer l'effort de développement, une seule application par tâche qui soit "un juste milieu". D'un autre tu veux que de nombreux choix soient proposés et qu'il n'y ait pas de choix par défaut. Cela me paraît contradictoire.

Encore une fois : je ne crois pas qu'il existe de "juste milieu". Les utilisateurs ont des besoins différents (y compris le besoin de simplicité) et, pour tous les satisfaire, il faut plusieurs applications qui remplissent la même tâche de façons différentes. Pour ceux qui veulent plus de simplicité, il faut aussi un système de par défaut. Pour l'autre extrême, il y a les NetInstall.

Il se trouve qu'après quelques expériences sur Red Hat, j'ai commencé à utiliser GNU/Linux via Mandrake 10.1. L'installeur proposait (et peut-être propose encore dans Mageia, je ne sais pas) de sélectionner tous les paquets du dépôt que l'on souhaitait. À l'époque, je ne savait pas ce qu'était GNOME ou KDE. Je ne savais même pas ce qu'était un paquet. Il se trouve que, sans bien savoir ce que je faisais, j'ai quand même continué l'installation. Néanmoins, il y avait là une barrière qui faisait peur aux nouveaux entrants.

Je persiste à dire que les utilisateurs de logiciel libre, même si ils en restent au système par défaut, sont libres. Ils contrôlent leur informatique puisqu'ils jouissent des quatre libertés. Avoir plus de choix ne rend pas plus libre c'est à dire plus en contrôle de son informatique.

Si tu n'es pas d'accord, tu devrais alors dire que le projet Trisquel, qui n'a qu'une édition GNOME et une édition LXDE, est moins libre que le projet Ubuntu, qui a de nombreuses éditions (Kubuntu, Xubuntu, Lubuntu, Ubuntu Studio, Ubuntu Kylin, etc.). De mon point de vue, ce n'est bien sûr par le cas.

Remarque, par ailleurs, que le choix de l'environnement, qui se fait lors de l'installation de Mageia (et peut faire peur comme je l'écrivais), ce fait, pour Trisquel ou Ubuntu, lors du téléchargement de l'ISO. Celui qui sait quel environnement de bureau il souhaite prendra donc l'ISO correspondante. Celui qui ne sait pas prendra le bureau par défaut mais pourra toujours découvrir un autre environnement par la suite (par exemple via la documentation en ligne ou via la communauté) et l'installer en trois clics dans le gestionnaire de paquets ou via, par exemple, un 'sudo apt-get install trisquel-mini trisquel-mini-recommended' que quelqu'un lui aura indiqué sur le forum ou via IRC.

Bref, je ne vois toujours pas de quoi en faire un fromage. :-)

nmrk.n
Hors ligne
A rejoint: 11/01/2013

"... D'un côté tu veux, pour ne pas diluer l'effort de développement, une seule application par tâche qui soit "un juste milieu". D'un autre tu veux que de nombreux choix soient proposés et qu'il n'y ait pas de choix par défaut. Cela me paraît contradictoire. ..."

Ce que je voudrais surtout c'est tout en acceptant une certaine diversité éviter la pléthore d'applications qui "font la même chose" mais "différemment" pour que "tout le monde" puisse trouver son "bonheur" car dans ce cas le résultat c'est qu'on est rarement satisfait par un seul des points de vue proposés et qu'on en arrive à installer trente six applications pour faire la même chose.

"... Encore une fois : je ne crois pas qu'il existe de "juste milieu". Les utilisateurs ont des besoins différents (y compris le besoin de simplicité) et, pour tous les satisfaire, il faut plusieurs applications qui remplissent la même tâche de façons différentes. Pour ceux qui veulent plus de simplicité, il faut aussi un système de par défaut. Pour l'autre extrême, il y a les NetInstall. ..."

(au passage la net install Trisquel a besoin d'être améliorée si ce n'est pas déjà fait : elle m'a partitionné ma swap sans rien me demander ce qui a changé son UUID et m'a foutu le bordel).

Je crois qu'il ne reste plus qu'à acter notre désaccord. Je pense qu'il existe un juste milieu. Je ne crois pas que les utilisateurs aient des besoins si différents que ça. J'ai constaté que Microsoft a très bien réussi en étant pire que moi au niveau de l'exigence d'un juste milieu puisqu'elle a même réussi en appliquant la pensée unique. Je préfère bénéficier d'une version unique à plusieurs niveaux : le premier pour l'utilisateur qui souhaite la simplicité, un deuxième pour l'utilisateur avancé et un troisième pour l'expert le niveau n+1 ne s'affichant que si on le souhaite.

"... Il se trouve qu'après quelques expériences sur Red Hat, j'ai commencé à utiliser GNU/Linux via Mandrake 10.1. L'installeur proposait (et peut-être propose encore dans Mageia, je ne sais pas) de sélectionner tous les paquets du dépôt que l'on souhaitait. À l'époque, je ne savait pas ce qu'était GNOME ou KDE. Je ne savais même pas ce qu'était un paquet. Il se trouve que, sans bien savoir ce que je faisais, j'ai quand même continué l'installation. Néanmoins, il y avait là une barrière qui faisait peur aux nouveaux entrants. ..."

Je mettrais quelques pièces jointes dès que possible.

"... Je persiste à dire que les utilisateurs de logiciel libre, même si ils en restent au système par défaut, sont libres. Ils contrôlent leur informatique puisqu'ils jouissent des quatre libertés. Avoir plus de choix ne rend pas plus libre c'est à dire plus en contrôle de son informatique. ..."

Tout à fait d'accord sur ce point vu comme ça. Mais celui qui n'est pas programmeur est de toute façon dépendant. Considérer les quatre libertés comme prioritaires relève d'un choix que certains ne font pas, c'est leur liberté et cela peut être en connaissance de cause.

"... Si tu n'es pas d'accord, tu devrais alors dire que le projet Trisquel, qui n'a qu'une édition GNOME et une édition LXDE, est moins libre que le projet Ubuntu, qui a de nombreuses éditions (Kubuntu, Xubuntu, Lubuntu, Ubuntu Studio, Ubuntu Kylin, etc.). De mon point de vue, ce n'est bien sûr par le cas. ..."

Je suis d'accord avec toi, mais uniquement par ce que j'ai posé comme principe qu'il est essentiel de considérer comme prioritaires les quatre libertés. Mais c'est un principe et comme tu le sais un principe ne se démontre pas, pas plus qu'un axiome.

"... .Celui qui sait quel environnement de bureau il souhaite prendra donc l'ISO correspondante. Celui qui ne sait pas prendra le bureau par défaut mais pourra toujours découvrir un autre environnement par la suite ... et l'installer en trois clics dans le gestionnaire de paquets ou via, par exemple, ... ..."

Comme tu dis : "celui qui sais". Je n'ai jamais contesté cela, je pense même que le mieux c'est une installation minimum complétée aux petits oignons à postériori sauf quand on est dans une zone blanche, là il vaut mieux avoir tout sur un DVD téléchargé/gravé chez un bon copain correctement connecté.

"... Bref, je ne vois toujours pas de quoi en faire un fromage. :-) ..."

Quand tu as des incompatibilités comme j'en ai eu avec des fichiers OpenOfficeCalc que je ne pouvais pas ouvrir avec LibreOfficeCalc et que tu es obligé de te trimbaler avec deux suites bureautiques sans savoir celle qui va finalement couvrir tes besoins tu comprends.

Quand tu as une application graphique qui n'est pas la même sur deux machines voire comme ça m'est arrivé la même application graphique mais dont une version est boguée et qu'il ne t'es plus possible selon là où tu te trouves d'insérer du texte avec des signes diacritiques tu te dis que s'il n'y avait qu'une seule application et que des versions non boguées et principalement la dernière installée ça ne serait pas plus mal. Tu te dis que tu serais plus libre s'il y avait moins de choix.

Quand tu as une application super conviviale mais qui ne fait que les trucs de base et que tu dois utiliser une autre application plutôt rébarbative qui n'est même pas conviviale pour le premier truc que souhaite faire Mme Michu lorsque tu as besoin de fonctions plus évoluées tu te dis que si tu n'en avais qu'une seule qui réunisse les qualités des deux ce ne serait pas plus mal. Évidemment il est toujours possible d'ouvrir le fichier avec l'application conviviale pour les trucs simples à faire rapidement et ouvrir le fichier avec l'application évoluée pour les trucs plus sophistiqués, c'est la simplicité.

Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

Comme tu l'écris : actons notre désaccord. :-)

Néanmoins tu écris, dans ce dernier message, quelque chose de nouveau :

Mais celui qui n'est pas programmeur est de toute façon dépendant.

Je ne suis pas d'accord. Déjà, et cela me paraît incontestable, n'importe quel utilisateur peut exercer les libertés 0 et 2; la liberté d'exécuter le programme (pour tous les usages) et la liberté de redistribuer des copies.

Mais l'utilisateur non-programmeur profite aussi des libertés 1 et 3 de façon indirecte. Il peut faire confiance au logiciel libre parce que d'autres utilisateurs de ce logiciel sont programmeurs et jettent (ou, tout du moins, peuvent jeter) un œil au code source qui ne contient donc pas de malware (bon... il y a le cas du spyware dans Unity qui est une exception). Si le logiciel ne satisfait plus les besoins d'un utilisateur programmeur, il peut le forker et les utilisateurs non-programmeurs choisissent le gagnant en utilisant l'original ou en choisissant le fork. Le logiciel libre a alors tendance à suivre la volonté de la majorité (qui ne sait pas programmer).

Si il n'y a pas, parmi les utilisateurs, un programmeur volontaire qui partage l'avis de beaucoup d'utilisateurs mécontents, alors ces nombreux utilisateurs peuvent, ensemble, payer un programmeur pour qu'il réalise les modifications souhaitées. N'oublions pas que le marché du support est, dans le domaine de l'informatique, celui qui brasse le plus d'argent. Avec le logiciel libre, l'utilisateur (en général une société) qui est mécontent du support pour le logiciel qu'il utilise peut virer son prestataire actuel et en prendre un autre sans avoir à changer de logiciel. Dans l'informatique personnel, il y a aujourd'hui le "crowdfunding" et les "bounties", qui peuvent être vus comme du mécénat : https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9c%C3%A9nat_en_logiciel_libre

nmrk.n
Hors ligne
A rejoint: 11/01/2013

Je ne crois pas que ce soit au niveau libre/privateur tels que définis par rms que nous divergions réellement, personnellement je penche nettement pour le libre version rms même si pour le dire maladroitement je ne suis pas aussi près que toi du 100% rms. Il n'y a qu'à voir comment je me fais incendier quand je défends le libre version rms sur le forum de MLO de Mageia.

C'est sur d'autres points que la liberté à proprement parler mais qui découlent de la liberté sans que cela concerne la liberté du point de rms c'est à dire les quatre libertés proprement dites.

Par exemple quand je dis que 300 distributions c'est trop et qu'il faudrait un coup d'accordéon pour réduire ce nombre à 50 pendant quelques années en se serrant les coudes et rassemblant les énergies progressivement avant de revenir à la pléthore par exemple au cours d'un cycle de 10 ans :

Oui, qui va décider de ça, chacun fait ce qu'il veut, on ne peut rien imposer etc. etc.

Mais je ne pense pas qu'il faille imposer, je pense qu'il manque un grand leader apte à convaincre et que cela ferait le plus grand bien d'ouvrir les yeux et de se rendre compte à quel point il est néfaste de cultiver le foisonnement pas toujours de bonne qualité qu'entraîne la conception actuelle du libre.

Leurre que de croire qu'existent vraiment 300 besoins différents (au moins) réellement satisfaits par les 300 distributions qui devisent le monde GNU/Linux actuellement et justifiant l'existence de chacune. D'ailleurs la liste de ces au minimum 300 besoins différents pour justifier la nécessité de l'existence de toutes ces distributions n'existe pas pour la bonne raison que personne ne l'a établie pour la bonne raison qu'il n'y a pas 300 besoins différents nécessitant 300 distributions différentes telles que connues actuellement.

Oui c'est de la voie du milieu dont on a besoin.

Alors quand je dis que l'utilitaire de gestion des utilisateurs en graphique de OpenMandriva/ROSA/Mageia est le meilleurs que je connaisse et que celui de Ubuntu est une galère et que ça ne sert à rien d'en avoir deux et que le libre c'est pouvoir utiliser ce que font de bien les autres à condition de s'y intéresser et de ne pas se prendre pour le centre du monde et laisser tomber ce qui n'a pas d'intérêt je veux bien admettre que je puisse avoir tord en ce qui concerne mon verdict et changer d'avis mais je suis persuadé d'avoir raison en ce qui concerne le fait qu'il y en a un de trop, un qui n'apporte rien voire nuit :

- Mais quelle équipe a pour mission de comparer ce genre d'utilitaires et d'en tirer des conclusions fertiles ? Aucune ! Chacun se dit que le sien c'est le bon et continue son petit truc dans son coin.

Même les interfaces graphiques s'y mettent maintenant, elles deviennent des environnements graphiques, ce n'est pas ce que je leur demande ! Bientôt elles deviendront quasiment des systèmes d'exploitation à part entière incompatibles les un(s)(es) avec les autres. Elles commencent déjà à proposer subrepticement leurs propres utilitaires de gestion du système. Je ne leur demande pas d'intervenir à ce niveau !

- Quelle équipe a pour mission de produire des éléments permettant aux développeurs de juger en connaissance de cause de l'intérêt de continuer à développer l'outil qu'ils ont toujours développé et auquel ils continuent de se consacrer sans même vraiment savoir ce qui se fait ailleurs à part dans certains aspect partiels des grands projets qui ont les moyens de le faire ?

- On me dit : mais qui va juger des 50 distributions qu'il faut garder (déjà la personne qui me lit conteste le nombre 50 sans même penser à se dire qu'il faut bien que j'exprime mon idée, si je dis 50 c'est une expression, c'est quelque chose à débattre, ce que je demande c'est le débat sur la place publique qui n'existe pas à l'heure actuelle, je ne dis pas 50 en pensant "il faut imposer 50 coûte que coûte", je dis que je pense qu'il serait sûrement profitable de réduire drastiquement pendant un certain temps avant de revenir au type de développent pléthorique qui sévit actuellement afin d'engranger plus de forces.

Oui t'es contre la liberté .... personne ne voudra de ça ta ta ti ta ta ta.

De mon point de vue ce n'est pas ça les libertés telles que conçues par rms.

Alors je le redis : je suis d'accord avec rms mais pour moi la multiplication des applications ayant le même but n'apporte pas de libertés supplémentaires, c'est un leurre, au contraire elle enferme l'utilisateur dans une multitude d'applications doublons toute plus imparfaites les unes que les autres parce que ne satisfaisant bien souvent que le point de vue restreint de leur initiateur. Cette conception va à l'encontre de la mise en commun des ressources pour concevoir des produits évolués et réellement finis.

À quoi ça sert d'avoir accès aux sources dans ces conditions :

Le privateur c'est comme la dictature c'est ferme ta gueule.

Le libre c'est comme la démocratie c'est cause toujours.

Alors je ne dis pas comme Microsoft : un seul système mon système, un seul navigateur mon navigateur, un seul lecteur multimédia mon lecteur multimédia etc. mais je dis :

Oui je crois au juste milieu, au juste milieu en ce qui concerne la qualité des applications (dont la convivialité, les caractères de simplicité et de sophistication) et au juste milieu en ce qui concerne la quantité des applications.

nmrk.n
Hors ligne
A rejoint: 11/01/2013

@Magic Banana :

"... Tu peux trouver que l'utilitaire de GNOME est parfait. C'est très bien. ... avoir envie de pleurer, dire que le monde GNU/Linux marche sur la tête, et crier aux atteintes à la liberté ... Pourquoi tout ce fromage ? ..."

En l'occurrence c'est celui du CCM de Mageia (en : MCC), [CCM de Mandriva, en : MCC] que je trouve parfait (diverses capture dans message plus haut) pour gérer les utilisateurs entre autres parce qu'il ne dépend pas de l'environnement graphique utilisé et a su trouver le juste milieu.

Il n'y a pas de fromage : chacun voit midi et la liberté à sa porte.

En ce qui concerne l'utilitaire de Gnome, je le trouve vraiment mauvais :

Merci de regarder autour de vous, il y a des sources, elles sont libres, elles vous tendent les bras, vous n'êtes peut-être pas obligés d'utiliser celles qui donnent les résultats les plus rébarbatifs ?

Messieurs et Mesdames les développeurs de Gnome vous avez peur de votre liberté ?

nmrk.n
Hors ligne
A rejoint: 11/01/2013

"Pourquoi tout ce fromage ?"

@Magic Banana

Parce que j'aime le fromage :

http://www.mageialinux-online.org/forum/topic-17855-1+libre-ou-pas-libre-a-t-on-le-droit-de-savoir.php

Philomuse
Hors ligne
A rejoint: 02/01/2014

Re !

Je trouve ce que tu dis tout à fait juste nmrk et aussi rassurant. Si bq d'utilisateurs n'ont pas envie de s'investir, c'est aussi peut-être parce qu'ils pensent encore que c'est compliqué, ça ne semble pas l'être tant que ça, et perso., ça m'intéresse : taper ces qq lignes de commandes est à la portée de n'importe qui, la preuve, et si, en plus il y a possibilité d'interface graphique...

C'est quoi les UID/GID ? Génial vos doc en PJ en tout cas. L'interface graphique dont tu parles serait gnome system tool ? Je n'ai pas l'impression qu'il y en ait une d'installée, j'ai dans préférences "open box configuration manager" c'est le seul truc qui pourrait ressembler mais ne sert que pour l'apparence bureau, fenêtres etc. rien d'autre à priori

J'ai envie de rebondir : je pense que nous n'avons pas à penser pour autrui (utilisateur X), mais à proposer palette de ce qu'il est possible de faire du simple au complexe, ensuite à lui de décider librement ; en plus comme ça peut évoluer avec le temps... Une fois les peurs dépassées si on montre que ce n'est pas si complexe et franchement : je ne trouve pas que Trisquel soit si difficile à prendre en main... Je l'ai déjà dit : Win 7 m'a semblé bq plus difficile... Peut-être qu'on ronronne parfois un peu trop en oubliant que rien n'est figé, que la vie est mouvante toujours. Avant Linux que hard maintenant faut pas pousser, on peut apprendre Linux comme on apprend sur Win. Le choix à faire est éthique : "éduquons c'est une insulte ?!!"

Sous XP c'est graphique et intuitif, je n'ai pas eu besoin d'apprendre vraiment, et je préfère, de loin, la façon Linux, car là oui j'apprends et me sens libre car les choix ne me sont pas qu'imposés. Genre tu clic là et là et tu te tais puisque ça fonctionne, "aie confiance"... laisse faire les experts, tout ce que je n'apprécie pas. Attention, je n'ai rien contre le savoir et ses exigences de rigueur. J'exprime juste ma façon de voir, et celle-ci n'engage que moi (pléonasme évident) Pas d'apologie des discours, on échange, on s'écoute, on s'entend et avançons ensemble ! :) Je suis contente parce que je trouve ici des personnes et des informations qui m'enrichissent.

Bon week à tous.

Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

L'utilitaire graphique que nmrk.n te montre s'appelle "Utilisateurs et groupes" dans GNOME et correspond à la commande 'users-admin'. Il est fournit par le paquet "gnome-system-tools".

Un gros avantage des commandes est qu'elles fonctionnent sur n'importe quel système GNU/Linux, y compris ceux sans interface graphique. Les utilitaires graphiques diffèrent d'un environnement graphique à un autre et d'une version à la suivante. Donner des instructions pour aider quelqu'un est donc bien plus compliqué que simplement lui demander d'exécuter une commande.

Un "uid" est un nombre identifiant un utilisateur. Un "gid" est un nombre identifiant un groupe. Tout système de fichiers ayant le concept de permissions (aujourd'hui, en pratique, tous sauf FAT) associe de tels nombres au fichier pour dire qu'il appartient à tel utilisateur et tel groupe.

Sinon, tu écris Linux lorsque tu te réfères au système d'exploitation dont le nom correct est GNU/Linux : https://www.gnu.org/gnu/linux-and-gnu.fr.html

Oui, c'est important : https://www.gnu.org/gnu/why-gnu-linux.fr.html

nmrk.n
Hors ligne
A rejoint: 11/01/2013

@Philomuse : " ... C'est quoi les UID/GID ? ..."

Les identifiants utilisateurs et groupes sont des nombres attribués aux utilisateurs et aux groupes qui permettent au système de les gérer. Ce sont les UID et GID.

Lorsque tu crées un utilisateur il lui est affecté un groupe primaire dont il est membre.

Par exemple tu crées l'utilisateur filou, si c'est automatique il sera en principe créé pour lui le groupe filou qui sera son groupe primaire.
En principe tu auras pu donner à filou un "nom complet" par exemple " Gaston Filou" pouvant contenir des majuscules etc. ce qui n'est pas le cas pour le nom d'utilisateur (login) et le nom de groupe ce dernier n'ayant de plus pas droit au "nom complet".

Mais ça ne s'arrête pas là car le système ne va pas travailler avec les nom de groupe et nom d'utilisateur !

Il va attribuer (automatiquement si tu n'en a pas la maîtrise) un UID et un GID à chaque utilisateur respectivement groupe.

Si tu fais une installation par défaut ce sera fait automatiquement :

Par exemple et si c'est le premier utilisateur créé :

Sous Mageia ce sera quelque chose comme :
filou1mga UID=500 GID=500 et /home/filou1mga (répertoire personnel)
Pour celui qui sera créé ensuite :
filou2mga UID=501 GID=501 et /home/filou2mga

Sous Trisquel ce sera quelque chose comme :
filou1tri UID=1000 GID=1000 et home/filou1tri
Pour celui qui sera créé ensuite :
filou2tri UID=1001 GID=1001 et home/filou2tri

etc. +1 à chaque fois

Si tu ne fais rien d'autre, après un démarrage sous Mageia tu ne pourras accéder ni à home/filou1tri ni à home/filou2tri
et après un démarrage sous Trisquel tu ne pourras accéder ni home/filou1mga ni à home/filou2mga

Il peut être important pour toi filou1 d'accéder à tes fichiers et pouvoir les copier/modifier/supprimer etc. que tu aies démarré sous l'un ou l'autre système (de même pour filou2) et d'autre part il est important que les répertoires personnels dans Mageia et dans Trisquel soient séparés car ils contiennent dans leur racine les fichiers de configurations et cela pourrait entraîner des conflits vu que ce sont deux distributions différentes et ce serait la même chose pour deux versions différentes de la même distribution.

En revanche la plupart des autres dossiers (sauf Bureau et tmp) peuvent être utilisés indifféremment ici dans les deux installations sous réserve d'avoir le droit d'y accéder. Il est même possible de faire en sorte d'utiliser des liens symboliques pour qu'ils soient automatiquement reflets les uns des autres.

Comment régler ce problème de droits sans rien avoir à faire après l'installation ?
C'est là qu'interviennent les UID et GID et qu'il peut être important et intéressant de pouvoir les contrôler (sans compter d'autres cas). Car le système se fout bien du fait que tu t'appelles filou1 et que ta femme s'appelle filou2 et que vos login soient filou1mga, filou1tri, filou2mga, filou2tri !

Ce qui intéresse le système c'est que toi tu es 500 du groupe 500 dans Mageia et 1000 du groupe 1000 dans Trisquel et que ta femme est 501 du groupe 501 dans Mageia et 1001 du groupe 1001 dans Trisquel. Autrement qu'il hors de question que l'un quelconque d'entre vous puisse avoir accès aux fichiers de l'autre sauf contre ordre en bonne et due forme obtenue par diverses manipulations post installation.

Pour régler cela à l'installation il peut être très intéressant de faire ceci (à condition que la distribution installé le permette) :

Mr : filou1mga UID=3001 GID=3001 et /home/filou1mga (répertoire personnel)
Mme : filou2mga UID=3002 GID=3002 et /home/filou2mga
Mr : filou1tri UID=3001 GID=3001 et home/filou1tri
Mme : filou2tri UID=3002 GID=3002 et home/filou2tri

Avec cette configuration les racines des /home restent séparées et les fichiers de configuration des distributions ne se mélangent pas. Les autres dossiers peuvent être utilisés indifféremment par Mr (filou1...) qu'il ait démarré Mageia ou Trisquel et idem pour Mme (filou2...) mais Mr n'a pas accès aux fichiers de Mme et Mme n'a pas accès aux fichiers de Mr.
Pour simplifier la gestion des répertoires Documents, Images, Musique etc. de la même personne (qui au départ sont en double et sans lien entre eux) on peut utiliser des liens symboliques ou par exemple décider que l'on utilisera toujours le dossiers Documents ect. de Trisquel même si l'on se connecte sous Mageia (ou une autre distribution car on peut en avoir plus que deux ... avec un seul /home).

Et cela est possible parce que Mr qui est soit filou1mga soit filou1tri est toujours 3001 du groupe 3001 et idem pour Mme qui est soit filou2mga soit filou2tri mais qui est toujours 3002 du groupe 3002.

Particularités des identifiants :

Mageia : < 500 réservés au système, 500 et plus pour les utilisateurs.

Trisquel : < 1000 réservés au système, 1000 et plus pour les utilisateurs.

==========================================================================
" ... L'interface graphique dont tu parles serait gnome system tool ? ..."
gnome system tool est un utilitaire de l'environnement graphique Gnome.

"....open box configuration manager" c'est le seul truc qui pourrait ressembler mais ne sert que pour l'apparence bureau, fenêtres etc. ..."
open box est un gestionnaire de fenêtre qui peut servir d'environnement graphique simple.

J'ai envie de rebondir : je pense que nous n'avons pas à penser pour autrui (utilisateur X), mais à proposer palette de ce qu'il est possible de faire du simple au complexe, ensuite à lui de décider librement ...Peut-être qu'on ronronne parfois un peu trop en oubliant que rien n'est figé, que la vie est mouvante toujours. ... on peut apprendre Linux comme on apprend sur Win. Le choix à faire est éthique : "éduquons c'est une insulte ?!!"

"Sous XP c'est graphique et intuitif, je n'ai pas eu besoin d'apprendre vraiment,"
Tu ne te rappelles peut-être pas, tu étais peut être déjà habitué à Win 3.1 et de toute façon tout le monde utilisait XP autour de toi ... et rien d'autre ... Facile de recevoir un tuyau sans même s'en apercevoir et vite oublier que l'on a été aidé.

"je préfère, de loin, la façon Linux, ... J'exprime juste ma façon de voir, et celle-ci n'engage que moi (pléonasme évident) Pas d'apologie des discours, on échange, on s'écoute, on s'entend et avançons ensemble ! :) Je suis contente parce que je trouve ici des personnes et des informations qui m'enrichissent. ...

Exemples de Groupes et Utilisateurs sous GNU/Linux.

Utilisateurs-et-GROUPES.png UTILISATEURS-et-Groupes.png
Philomuse
Hors ligne
A rejoint: 02/01/2014

nmrk-n

Je n'ai pas été aidée sous XP : je parlais que du changement de mot de passe suite au retour de mon ordi., là récemment : j'ai trouvé en 5mn (OK j'ai bien compris qu'il ne s'agissait pas du login ou utilisateur etc.). Parfois, il me semble que vous êtes tellement dans le trip que vous en oubliez que nous autres ne pouvons vous rejoindre à ce high level :)

Trop compliqué ce que tu m'expliques entre mageaia et trisquel etc.
Désolée, mais je ne peux prendre le temps de tout relire pour comprendre cause
ben je suis sur rédac. blog + boulot +++ musique +++

Je n'ai pas l'intention de devenir super balaise Linux, juste qq petites choses progressivement. A +

eean
Hors ligne
A rejoint: 07/06/2011

J'ai un eeePC (ultra portable Asus) sur lequel est installé Trisquel Mini.

Il n'y a effectivement pas d'utilitaire graphique pour la gestion des utilisateurs et groupes, ou du moins je n'en ai pas trouvé.

Par contre, rien n'empêche d'installer l'utilitaire en question via le paquet indiqué par Magic Banana. Ouverture du terminal et :

sudo apt-get install gnome-system-tools

Cela n'installe que 9 Mo environ d'utilitaires et petites dépendances, ce qui me semble raisonnable.

Après cela, l'utilitaire graphique « Utilisateurs et groupes » se retrouve bien dans le sous-menu Système du menu Trisquel.

Cet utilitaire permet, comme son nom l'indique, de modifier tout un tas de paramètres (y compris les UID et GID) via les options avancées.
Toutefois, comme on l'a déjà signalé, modifier certains paramètres d'un utilisateur donné via les options avancées nécessitera d'avoir préalablement créé un autre utilisateur (qui ne soit pas un utilisateur « de base ») et de se connecter avec cet utilisateur là pour modifier l'intégralité des paramètres du premier utilisateur.

Pour répondre à la question de Philomuse, UID signifie user identifier et GID signifie group identifier. Ce sont des caractéristiques liées aux comptes d'utilisateurs dans les systèmes Unix et GNU/Linux. Elles permettent notamment de gérer les autorisations sur les fichiers.

Plus d'infos sur Wikipédia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/UID

http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_%28Unix%29

Dernier point qui me semble important. L'apparente simplicité du changement de nom ou de mot de passe d'utilisateur sous un système privateur tel que Windows XP (qui n'est d'ailleurs plus supporté par Microsoft depuis avril dernier, donc soumis à des failles de sécurité importantes). Cette apparente simplicité donc, n'est effectivement qu'apparente.
En effet, le problème est sensiblement le même que sous un système GNU/Linux, à savoir que modifier un nom d'utilisateur via l'outil graphique d'XP ne modifie PAS le nom du dossier correspondant à cet utilisateur, ni son identification sur le réseau.
Je peux dire, pour l'avoir déjà pratiqué il y a longtemps, que la modification complète et réelle d'un nom d'utilisateur sous Windows XP est une procédure qui n'est pas anodine non plus. Elle nécessite des manipulations assez fastidieuses, lesquelles avec le recul me semblent bien moins évidentes que les trois ou quatre lignes de commande que j'ai indiqué plus haut… et qui fonctionnent très bien.

Philomuse
Hors ligne
A rejoint: 02/01/2014

Ok eean, c'est justement, en partie, parce que XP n'est plus supporté que j'ai migré Trisquel en double boot avec XP car j'ai un logiciel qui ne fonctionne qu'avec Win, je me connecte via Linux et ainsi je garde XP pour faire de la Musique avec ce programme acheté etc. Comme je passe du temps à la compréhension de GNU/Linux, je garde, pour le moment, XP et son ti logiciel :)

Nous en avons pas mal parlé avec le copain informaticien qui m'avait vendu un HP mini, j'aurais du rentrer et sortir de sa boutique, on se quitte plus depuis ! Cette machine refusait de booter autre chose que Win 7 + je virais des logiciels dont je ne voulais pas et ils se réinstallaient auto (!), départ de toute l'histoire... Il connaissait juste Ubuntu. Lorsqu'il m'a expliqué ne pouvoir mettre aucun autre OS que Win 7 starter ça m'a énervé (et lui aussi) alors je me suis lancée dans une recherche qui m'(nous) a mené(e)s assez loin ! Il a finalement trouvé comment double booter. Il a même aussi installé Trisquel sur sa machine à la place d'Ubuntu, il ignorait l'existence du débat 100% libre, idem thème de la "sécurité", juste le mini. Du coup, il est maintenant en mesure de proposer à ses clients XP quelques alternatives à Win., qui effectivement lorsqu'ils se sont connectés après le 8/04 se sont vus privés de bureau et dans l'obligation de changer d'OS. Bien peu ont choisi Linux, comme quoi, le masochisme
a encore de belle heures devant lui ! D'autres ont franchi le pas. Nous avons fait, il me semble, notre part, comme deux petites gouttes d'eau...

Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

Je crois te l'avoir déjà écrit mais tu devrais jeter un œil à Musix GNU+Linux : http://musix.najval.net/musix/isos/MUSIX_GNU+Linux_3.0.1_Stable.iso

Il n'est pas nécessaire de l'installer. Comme pour Trisquel, tu peux démarrer une version Live de Musix GNU+Linux depuis une clé USB : https://trisquel.info/fr/wiki/comment-cr%C3%A9er-un-p%C3%A9riph%C3%A9rique-usb-damor%C3%A7age

Philomuse
Hors ligne
A rejoint: 02/01/2014

Salut Magic,

Oui, je n'ai pas oublié d'ailleurs :) C'est juste que je galère maintenant avec Wordpress = pas encore eu le temps d'essayer la distrib. musix.
J'apprends déjà pas mal de trucs, peux pas tout faire.

J'ai revendu le HP mini qui ne voulait pas booter autre chose que win7 starter puisque ma première intention en ayant 2 ordis., était de garder mon vieux portable pour le dédier à la musique sous XP sans connexion internet et de mettre le HP mini sous Linux pour tout le reste. Mais c'était sans compter que cette charmante machine refuserait de booter GNU/Linux !!!

eean
Hors ligne
A rejoint: 07/06/2011

Quel est donc ce méchant logiciel de Musique Assistée par Ordinateur qui te retient sous un système d'exploitation privateur Philomuse ?

Je te pose la question car j'ai rencontré le même soucis que toi à ce niveau lors de mes débuts avec GNU/Linux. C'est à dire que je faisais de la MAO sous Windows avec un logiciel privateur et que c'est ce programme qui m'empêchait de me passer complètement de l'OS de Microsoft.

Pourquoi n'ouvrirais-tu pas une discussion pour traiter de ce problème ? En effet, si tester la distribution Musix est une alternative possible et tout à fait adaptée vu qu'elle est 100% libre elle aussi, peut-être n'as-tu pas besoin de changer complètement de distribution en fait. Tout dépend de tes pratiques et de tes besoins exacts en MAO.

En tout cas, ça fait toujours plaisir de constater qu'il y a des personnes qui persévèrent vers le logiciel libre malgré les éventuelles difficultés… et qui entraînent des amis avec elles en plus ! :)

Philomuse
Hors ligne
A rejoint: 02/01/2014

Salut eean,

C'est un logiciel assez génial très facile à prendre en main et pas cher : Mixcraft 6, je l'ai en commun avec un pote, en un clic tu graves ou tu génère
un MP3, pas le temps d'apprendre encore un autre truc pour le moment !
Je déteste leur politique mais je l'ai, je le garde pour le moment.

Il ne fonctionne pas sous Linux encore moins GNU ! Winne ou je sais plus quoi ne fonctionne pas et je me prends déjà suffisamment la tête comme ça : depuis février je passe plus de temps à gérer des problèmes qu'à bosser. Je ne peux pas faire que ça, je suis du coup super à la bourre dans mes projets pro. Ca me coûte quand même de me passer de Win. 3 mois de galère, j'en connais qui se seraient lassés, je persévère... A +

P.S. : C'est pas à cause de Trisquel que je galère le plus, je précise, mais de cette machine de... crotte HP mini mais sans cette chose n'aurait pas découvert Trisquel... au forum hyper réactif :)

Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010
Philomuse
Hors ligne
A rejoint: 02/01/2014

Magic, je pense à un truc du coup : on pourrais faire un "quote" (citer) d'un post à l'autre ? Ce serait programmable / déjà fait ? Je viens d'y penser du coup suite à la réponse de eaan :)

J'en profite pour demander si la commande synclient TouchpadOff=1 pourrait rester active, car là, il est nécessaire de la taper à chaque démarrage hihihihihihi !
Bon, au moins ça rentre !!! Et tant que j'y suis, pourquoi le terminal n'accepte pas
les copier / coller ? Sécurité ?

nmrk.n
Hors ligne
A rejoint: 11/01/2013

"pourquoi le terminal n'accepte pas les copier / coller ? Sécurité ?"

Tu peux être plus précis, je ne vois pas en quoi ?

Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

Avec GNOME Terminal, le terminal par défaut de Trisquel, tu peux sélectionner à la souris ce que tu veux "copier" et le faire depuis le menu contextuel qui apparaît avec un clic droit. "Coller" se réalise depuis ce même menu contextuel. Les raccourcis clavier par défaut sont Maj+Ctrl+C et Maj+Ctrl+V. Ils sont modifiables depuis le menu "Édition/Raccourcis clavier...".

Sinon, il est possible, comme dans la plupart des applications, de simplement sélectionner le texte à copier et de faire un "clic milieu" (ou "clic gauche + droit" si tu n'as pas de "bouton milieu") là où tu souhaites copier.

À l'intérieur même du terminal, la plupart des raccourcis clavier d'Emacs sont disponibles, ce qui est très puissant. Celui qui maîtrise ces raccourcis voudra certainement désactiver les raccourcis clavier en conflit avec ceux d'Emacs. Cela se fait en décochant la première case dans "Édition/Raccourcis clavier...".

Philomuse
Hors ligne
A rejoint: 02/01/2014

OK merci, je vais l'installer car dans Trisquel mini, sauf erreur, je n'ai pas Gnome terminal mais LX terminal dans accessoires + UXterm et Xterm dans outils systèmes
dans lesquels les copier / coller ne fonctionnent pas, sauf erreur, car je ne sais plus trop dans lequel j'ai testé cette fonction.

Merci pour les raccourcis aussi car pas les mêmes que sous Win.

Magic Banana

I am a member!

Hors ligne
A rejoint: 07/24/2010

Les raccourcis Ctrl+C et Ctrl+V correspondent à autre chose dans Emacs (Ctrl+V sert à afficher la page suivante et Ctrl+C est suivi d'un autre raccourci clavier). Ces raccourcis précèdent historiquement ceux présents dans le monde Microsoft.

Philomuse
Hors ligne
A rejoint: 02/01/2014

Re, oups mes excuses eean, j'ai lu bien trop vite (le début) comme il était tard... et que je galère depuis 2 semaines sur Wordpress ! Je viens de relire/lire !

OK, j'ouvre un post sur le sujet. Merci !

Car en ce cas, oui je pourrais maybe, à terme me passe de XP, mais trop tôt là
cause entre WordPress, découverte Trisquel et MAO + mon boulot... Petit à petit

Je pourrais plutôt double booter Trisquel / musix !!!