F.A.Q.


Il vous suffit de le télécharger, c'est gratuit. Si vous appréciez Trisquel GNU/Linux, nous espérons que vous pourrez soutenir le projet par un don ponctuel, ou en devenant Membre Associé ce qui permet de soutenir le projet par des dons récurrents.

C'est une vieille controverse de nom. Encore aujourd'hui, bien des utilisateurs du système ne savent pas que ce qu'ils utilisent est en fait le système GNU combiné avec le noyau Linux. Pendant des années, les media et la communauté des utilisateurs aussi ont donné une importance indue aux contributions provenant du camp de Linus Torvalds, et ont propagé un récit biaisé de l'histoire du système d'exploitation, passant quasiment sous silence l'existence du projet GNU. Le projet GNU a été lancé en 1984 par Richard Stallman, dans le but de développer un système d'exploitation complètement libre, car il n'en existait aucun à l'époque. Sa conception suivait étroitement celle d' Unix, qui était très portable et (à cette époque) fort répandu. Linus Torvalds n'a pas créé un système d'exploitation complet, il a seulement créé la dernière pièce manquante, un noyau, et il le fit simplement parce que le développement de Hurd, le noyau du projet GNU, était en retard (il n'a d'ailleurs pas été complété à ce jour). Torvalds n'a pas créé le noyau par conviction "open source", un terme qui ne fut introduit qu'en 1988 et qui passe à côté des aspects philosophiques du logiciel libre, et le noyau fut publié en 1991 sous une licence propriétaire jusqu'à ce qu'on le convainque de changer pour la GPL l'année suivante. Dire "GNU/Linux" au lieu de "Linux" est plus juste et plus exact. Sans les programmes ierremplaçables contribués par le projet GNU - et plus important encore, les idéaux fondateurs de liberté - le système que plusieurs appellent erronément "Linux" n'existerait pas. C'est aussi simple que cela.

Il y a littéralement des centaines de distributions GNU/Linux, destinées à toutes les niches concevables. Seule une poignée d'entre elles contiennent exclusivement du logiciel libre. Trisquel en fait partie. Voilà pourquoi Trisquel est recommandée par Richard Stallman et la Free Software Foundation.

La popularité de GNU/Linux a explosé ces dernières années. Les distributions principales attirent un grand nombre de nouveaux utilisateurs, mais leurs distributeurs n'en profitent pas pour éduquer ces nouveaux utilisateurs à chérir et protéger leur liberté. Nos logiciels sont promus dans une optique purement utilitaire (portabilité, stabilité, sécurité, personnalisation, gratuité), ce qui donne l'impression à un observateur moyen que "Linux" est juste un autre système d'exploitation, tout utile qu'il soit. Bien que l'on puisse considérer comme un compromis raisonnable pour des distributions bien connues comme Ubuntu et Fedora d'inclure des firmwares, pilotes et applications non-libres dans des systèmes presque totalement libres quand des alternatives libres n'existent pas, des années d'observation et d'expérience montrent que cela ne fait que perpétuer le problème. Si nous voulont que des alternatives libres émergent, notre communauté doit activement rejeter les éléments correspondant non-libres.

Trisquel est différent. Nous voulons naturellement vous apporter un système d'exploitation efficace, élégant et robuste. Nous voulons que les logiciels soient très fonctionnels, et fassent exactement ce que vous attendiez d'eux. Mais nous ne ferons jamais de compromis qui porteraient attente à votre liberté.

De bien des manières ! En voici quelques-unes:

  • Utiliser Trisquel, le partager et l'installer chez vos amis et dans votre famille.
  • Nous informer des erreurs que vous rencontrez, et suggérer des améliorations.
  • Aider sur les forums.
  • Écrire et traduire de la documentation.
  • Faire un don.
  • Devenir membre associé.
  • Acheter des T-shirts et autres gadgets dans notre boutique.
  • Traduire des applications.
  • Et si vous avez une expérience en développement de logiciels libres, en aidant à l'entretien du système.

Si vous souhaitez participer comme bénévole, écrivez-nous.

Trisquel est né en Galice, c'est pourquoi sa langue principale était à l'origine le galicien et incluait aussi le castillan et l'anglais.
Depuis la version 2.0 on a ajouté le catalan et le basque, et dans la version 3.0 on a ajouté le portugais, le français, l'hindi et le chinois. À partir de la version 4.0, seuls l'Anglais et l'Espagnol sont installés par défaut, afin de sauver de l'espace sur le disque. Une édition internationale contenant une cinquantaine de langues est disponible.

Le programme d'installation vous permet de sélectionner de nombreuses autres langues, qui se téléchargent et se configurent durant l'installation. Mais elles peuvent également être installées par le menu Trisquel> Système> Administration> Prise en charge des langues.

Trisquel GNU/Linux est un système d'exploitation 100% libre. Il contient une collection complète de programmes auxquels peuvent être ajoutés des milliers d'autres à travers un installateur graphique simple. Différentes versions sont disponibles, incluant une édition "mini" pour les netbooks et les vieux ordinateurs, ainsi qu'un installateur réseau pour des installations serveur ou personnalisées.

Trisquel GNU/Linux fournit le soutien et les manuels. Sur la page web est disponible la documentation supplémentaire et des forums d'aide avec des listes de diffusion associées.

Le projet trisquel a aussi un canal IRC (Internet Relay Chat) officiel sur irc.freenode.net, nommé #trisquel, auquel n'importe qui peut se joindre. Suivez juste ces instructions

Si vous souhaitez un support technique pour votre entreprise ou votre école, l'équipe de Sognus -collaborateur commercial du projet- peut vous apporter l'aide dont vous avez besoin.

Le logiciel libre, par opposition à privateur est celui qui respecte les droits des utilisateurs :

  • Exécuter le programme, pour n'importe quel usage
  • Etudier et modifier le programme (pour cela il faut avoir accès au code source)
  • Copier le programme de manière à pouvoir aider votre voisin ou qui que ce soit
  • Améliorer le programme et publier les améliorations

C'est une question de liberté, pas de prix, bien que de fait, les logiciels libres soient souvent distribués gratuitement. Il y a malheureusement une ambiguïté sémantique en Anglais (free/free) que l'on ne retrouve heureusement pas en Français (libre/gratuit).

Beaucoup de logiciels libres sont placés sous l'égide du copyleft. Le copyleft est utilisé par certaines licences (en particulier la GNU GPL) pour protéger la liberté de redistribuer le programme en stipulant que toutes les versions modifiées ou étendues doivent être libres elles-aussi. C'est une inversion de l'usage typique des lois de copyright (qui interdit aux autres de reproduire, adapter, ou de distribuer des copies d'une oeuvre), d'où le nom. Des logiciels libres sans copyleft existent aussi. Il est plus avisé d'utiliser le copyleft dans la plupart des cas, mais si un logiciel libre n'est pas sous copyleft, il reste tout de même éthique.

Non, pas du tout. Si vous trouvez un élément du système qui n'est pas couvert par une licence libre, faites-nous le savoir et nous le remplacerons ou le supprimerons.

On notera en particulier qu'il n'y a pas de firmware binaire pour les cartes sans fil ou les pilotes propriétaires pour les cartes graphiques de NVIDIA ou ATI.

Trisquel est un projet initié par l'université de Vigo, maintenant indépendant et développé par une communauté de bénévoles.

Le projet est né de la nécessité de créer un système d'exploitation libre et en galicien, mais il a vite visé plus largement à offrir un système d'exploitation complètement libre destiné à l'international. Il a été présenté officiellement en avril 2005 avec la présence et le soutien de Richard Stallman, fondateur de la Free Software Foundation.

Trisquel est la manière la plus commune d'écrire Triskelion ou Triskele (le symbole celtique dans le logo) en espagnol. En français, on prononce triskel.

Trisquel est un ensemble de paquets de logiciels libres selon les critères de la Free Software Foundation.
Pour lire la licence de chaque paquet spécifique, se référer à /usr/share/doc/[nom du programme]/copyright.

L'utilisateur a le droit de copier, modifier et redistribuer ce logiciel et de l'utiliser sur n'importe quel nombre d'ordinateurs et dans n'importe quel but.

Trisquel est distribué dans l'espoir qu'il sera utile, mais SANS AUCUNE GARANTIE, sans même la garantie implicite de COMMERCIALISATION ou D'ADEQUATION A UN USAGE PARTICULIER.