4.5 premiers contacts

24 replies [Last post]
vintherine
Offline
Joined: 03/23/2011

Après quelques péripéties (voir post précédent) j'ai pu installé la 4.5 sur une partition libre. Installation sans problème, tout fonctionne coté matériel. Ceci dit cela fait 12 ans que je suis sous Linux et j'ai l'habitude de choisir mon matériel en fonction.

Quelques petites remarques, qui tiennent pour l'essentiel au choix de coller (de trop près ?) à la Ubuntu 10.10 :
- OpenOffice au lieu de LibreOffice
- Web Browser basé sur Firefox 3.6.15 au lieu de 4.0 (c'est pas libre firefox ?)
- pas de noyau basse latence ou temps réel
- pulseaudio ne me convient pas (usage musical), je préférerais utiliser alsa directement

Par ailleurs j'utilise dropbox pour sauvegarder quelques fichiers et surtout pour partager des documents avec les musiciens de mon groupe de jazz, dont l'un est sous Mac et l'autre sous Windows. Une suggestion de remplacement ?

A+

informatic38
Offline
Joined: 02/12/2011

Bonjour,

Web Browser est issu du code source 100% libre de Firefox, car Firefox en lui même n'est pas 100% libre.
Dropbox est également disponible (depuis peu) sous linux : http://www.dropbox.com/install

Loïc

Magic Banana

I am a member!

Offline
Joined: 07/24/2010

Firefox EST 100% libre. Le problème est autre et bien expliqué par PaulK. En revanche, Dropbox n'est pas libre.

vintherine
Offline
Joined: 03/23/2011

Dropbox n'est pas libre, je le savais. Ma question c'est existe-t-il une alternative libre ?

Par ailleurs je vois que dans les dépôts il y a un backport : est-il mis à jour régulièrement ? En d'autre termes aurons-nous, par exemple, Frirefox 4.0 rapidement ou faudra-t-il attendre la 5.0 ? J'aimerai autant que faire ce peu ne pas utiliser de ppa, sinon le choix de cette distrib n'aurait pas de sens

Magic Banana

I am a member!

Offline
Joined: 07/24/2010

L'idée de déposer ses documents sur les serveurs d'une entreprise étrangère n'est pas vraiment dans l'air du libre... Maintenant, tu peux partager le répertoire d'un de tes ton ordinateurs (qui devraient toujours rester connecté à Internet et avoir une adresse fixe). Ce ne sont pas les alternatives qui manquent pour partager un répertoire. Si mes souvenirs sont bons, l'installation par défaut de Trisquel inclut un serveur SSH. Tu peux donc, par exemple, créer des utilisateurs pour tous ceux qui devront avoir accès au répertoire partagé; les mettre dans un même groupe; et faire en sorte que le répertoire partagé appartienne à ce groupe. Tes collaborateurs pourront donc accéder au répertoire avec un bête client SFTP (qui est aussi inclut dans l'installation de base de Trisquel). FileZilla par exemple. En fait ils pourront même utiliser ta machine (ce qui peut être plus que ce que tu souhaites !).

Pour ce qui est du backport de Firefox je ne suis pas certain. Trisquel suivra Ubuntu. Sinon, je ne comprends pas bien en quoi il n'y a pas de sens d'ajouter un dépôt PPA à Trisquel. Du moment que ce qu'il contient est 100% libre...

vintherine
Offline
Joined: 03/23/2011

Merci d'avoir pris le temps de me répondre

Concernant une alternative à dropbox : ce que je souhaite c'est quelque chose d'aussi simple et aussi convivial qu'une extension de son navigateur de fichier. Mes amis musiciens sont, comme beaucoup d'utilisateurs, très frileux dès qu'ils s'agit d'apprendre quelque chose de nouveau, alors sftp je n'imagine même pas...

Par ailleurs si, comme tu l'écris, "l'idée de déposer ses documents sur les serveurs d'une entreprise étrangère n'est pas vraiment dans l'air du libre... ", l'idée de laisser son ordinateur allumé toute la journée ne l'est pas non plus, rapport au bilan carbone.
Dropbox est un excellent produit qui a pour seul défaut... de ne pas être libre.

Concernant Firefox si l'on prend la peine de faire une version spéciale mais que celle-ci est toujours en retard d'une évolution, il y a peu de chance que l'on soit suivi. Et si l'on prend ceci pour raison de télécharger la 4.0 sur le site de Mozilla ou sur un ppa à quoi cela sert-il de proposer un tel paquetage ? Idem naturellement pour tout le reste.

La critique est facile et l'art est difficile, aussi je ne voudrais pas que mes propos aient l'air négatif. Il se trouve que, tant dans le cadre familial, qu'amical ou professionnel, je maintiens environ une trentaine de PC sous Linux, tous aujourd'hui sous Ubuntu. J'aimerai si c'est possible en passer quelques-uns (voire tous) dans un environnement 100% libre. C'est pour cela que cet essai m'intéresse. Mais aussi pour cela que je dois être exigeant. Utopie ?

Magic Banana

I am a member!

Offline
Joined: 07/24/2010

Utiliser un client SFTP (FileZilla par exemple) n'est pas tellement difficile. Si tes amis ont un système GNU/Linux, c'est encore plus simple. Par exemple, dans le menu "Raccourcis" de Gnome, tu as "Se connecter à un serveur...". Là il suffit de choisir le protocole (SSH dans mon exemple de solution), de rentrer l'adresse du serveur, son login et son mot de passe pour qu'une fenêtre Nautilus (le navigateur de fichiers) s'ouvre. En cochant la case "ajouter un signet" une entrée est créée dans les raccourcis. Ainsi, les fois prochaines, il suffit d'un clic pou qu'apparaisse le répertoire partagé.

L'écologie est un problème sérieux, oui. Pour bien faire, il faut se procurer un petit serveur qui consomme trois fois rien (et qui ne coûte pas grand chose non plus)...

Pour ce qui est d'ajouter des dépôts PPA, je croyais que tu parlais du principe en général et non du dépôt Firefox 4 en particulier. Désolé.

Pour information, mes parents et ma fiancée tournent sur Trisquel... et je m'ennuie tellement cette distribution est dépourvue de problème ! Ceci étant mes parents utilisent un vieux ordinateur de bureau et c'est moi qui ai choisi le portable de ma copine (en fonction de sa compatibilité avec Linux-libre)...

vintherine
Offline
Joined: 03/23/2011

Non, comme précisé plus haut l'un est sous Mac et l'autre sous Windows. Il semble qu'il y ait une version de Ubuntu One pour Windows (si tant est qu'elle soit libre) mais pas pour Mac.
Un des aspect intéressant de dropbox est qu'ils peuvent utiliser les documents sans avoir eu à les télécharger (enfin sans avoir à cliquer...)

IIJETHROII
Offline
Joined: 05/26/2011
PaulK

I am a translator!

Offline
Joined: 10/10/2010

Si, Firefox est bien 100% libre. Il pose problème à trisquel car il recommande des extensions non-libres, ce qui va à l'encontre des recommandations pour un système totalement libre de la FSF. Du coup, trisquel modifie Firefox en mettant la liste des extensions suivante : http://trisquel.info/en/browser .

Ceci étant une modification du code, il n'est plus permis de redistribuer Firefox sous son nom et logo originel (ce qui est, à mon avis, tout à fait compréhensible). Il a donc un nom et un logo générique.

vintherine
Offline
Joined: 03/23/2011

Ceci m'intéresse. Peux-tu préciser STP quelles extensions ?

La première sur laquelle je tombe dans la liste que tu donnes en lien propose:
"Allows for downloading of YouTube videos in a single click. Videos can be downloaded in .flv, .3gp, and .mp4 formats."

N'est-ce pas un peu du pharisaïsme ? une extension "libre" qui propose de télécharger des documents aux formats propriétaires sur un site qui n'est pas connu pour sa défense de la liberté ? Si Firefox est 100% libre et que certaines extensions ne le sont pas, n'est-il pas plus simple d'attirer l'attention sur l'aspect privatif de ces derniers ?

Il se trouve que certaines extensions que j'utilise (adblok+, addbookmarkhere, dictionnaire français...) sont du bon coté, et d'autre non (firesync, gtranslate, imtranslator...). Plutôt qu'une fatwa j'eus préféré une page explicative indiquant les licences proposées et, pour les non-libres, une éventuelle alternative.

Le bon coté de la chose c'est que, selon ton post, je peux installer la 4.0 sans risquer les feux de l'enfer ;-)

Magic Banana

I am a member!

Offline
Joined: 07/24/2010

Les extensions listées sur http://trisquel.info/en/browser sont libres ! Justement cette liste ne contient que des extensions libres. Au contraire, en essayant d'obtenir des extensions depuis l'entrée correspondante dans Firefox "vanilla", tu tombes sur une pages ne faisant aucune distinction vis à vis de leur aspect libre/privateur.

vintherine
Offline
Joined: 03/23/2011

firefox sync est en licence Mozilla Public License, version 1.1. Depuis la Firefox 4.0 il me semble qu'il est inclus dans le logiciel. Il n'est pas dans la liste.

gtranslate est en Mozilla Public License, version 1.1. Pas dans la liste non plus

Magic Banana

I am a member!

Offline
Joined: 07/24/2010

Lorsque j'écris "cette liste ne contient que des extensions libres" cela est ce que l'on appelle, en logique, la correctude. La complétude serait "toutes les extensions libres sont dans la listes" (et potentiellement d'autres qui ne le sont pas). La liste est donc correcte mais incomplète. Si tu veux aider à la compléter, contacte AndrewT. Sauf erreur de ma part, c'est lui qui a listé la grande majorité des extensions.

PaulK

I am a translator!

Offline
Joined: 10/10/2010

Non, un format n'est pas propriétaire. Un format est un format, les données dedans n'appartiennent pas automatiquement au créateur du format. Le problème avec les formats, c'est qu'ils peuvent-être brevetés là où le brevet logiciel s'applique (pas en Europe) et qu'il se peut qu'il n'y ait aucun décodeur libre pur lire ces formats, ce qui n'est pas le cas des formats que cette extension propose de télécharger (même si j'ai un doute sur le 3gp).

Et dire que Youtube n'est pas connu pour sa défense de la liberté en matière d'informatique, c'est oublier la mise en place de WebM et de HTML5.

« Plutôt qu'une fatwa j'eus préféré une page explicative indiquant les licences proposées et, pour les non-libres, une éventuelle alternative. »
Pour afficher la licence des plugins proposés, il suffit de cliquer sur leur titre. De plus, tous les plugins listés dans cette page sont tous libres…

Magic Banana

I am a member!

Offline
Joined: 07/24/2010

Je suis tout à fait d'accord avec toi sur le fait que, quelque soit son format, lire un document ne pose pas de problème de liberté et qu'il est donc bon que Trisquel rende cette tâche aisée.

Il mérite toutefois d'être ajouté que les formats ouverts (c'est à dire dont la spécification n'est pas cachée) sont à préférés puisqu'elle facile l'écriture de lecteur libre et l'interopérabilité. De plus, les développeurs de tels lecteurs libres risquent de rencontrer des problèmes juridiques (probablement aux États-Unis ou au Japon pour ce qui est des brevets mais, aussi en France avec la mourante DADVSI). Pour la pérennité de la lecture de ses données, mieux vont donc choisir des formats ouverts.

dsw
dsw
Offline
Joined: 03/13/2010

Bonsoir!

Je vais faire un peu de HS, mais suite à vos interrogations sur le libre/non-libre, j'ai lu la page expliquant pourquoi certains logiciels ne peuvent être acceptés dans Trisquel.

Les raisons sont souvent les suivantes: license propriétaire ou suggérant l'utilisation d'un logiciel/format propriétaire.

Je me demande dès lors s'il ne faudrait pas non plus retirer de cette distro le man de 'mount' qui explique la manière de monter un système de fichiers NTFS et suggère donc l'utilisation d'un système de fichiers propriétaire (idem pour NTFS-3G).

Evidemment là, je pousse un peu mais pas tant que ça!

Bien entendu, je ne suis pas là pour me mettre à dos les développeurs et utilisateurs de Trisquel (vu que je l'utilise) mais pour montrer que des fois on peut être à la limite de l'ambiguïté voire du contresens et qu'en définitive cela peut nuire à l'inter-opérabilité.

Encore un peu plus HS: je me souviens d'un morceau des Specials qui dit "If you have a racist friend, now is the time, now is the time for your friendship to end".

Si je mets ça à la sauce FSF, je devrais me séparer de mes amis sous Windows ;-)

Avis tout à fait personnel bien sûr...

J'attends donc le déluge d'insultes et remarques en tous genres que cette remarque risque de me faire subir.

Bonne soirée :-)

Magic Banana

I am a member!

Offline
Joined: 07/24/2010

NTFS est un format (détaillant comment les fichiers sont organisés sur une partition). Pas un logiciel. NTFS-3G cause le NTFS et est distribué selon les termes de la GNU GPL. Il n'y a donc pas le moindre problème de liberté dans la lecture/écriture d'un système de fichiers NTFS avec NTFS-3G (et il existe d'autres logiciels libres permettant de faire cela).

Si tu donnes de la valeur à ta liberté, les choix logiciels de tes amis n'ont pas de conséquences néfastes sur ta liberté (ce n'est pas parce que tes amis utilisent Skype que tu vas utiliser Skype). Bien sûr ces choix ont des conséquences sur leurs libertés : ils ne contrôlent pas l'aspect informatisé de leur vie. C'est bien dommage pour eux et, en tant qu'ami, tu pourrais (devrais ?) essayer de leur faire comprendre et les aider à se libérer si ils en expriment le souhait. Mais je ne vois pas pourquoi refuser le contact avec toute personne qui ne pense pas comme toi !

dsw
dsw
Offline
Joined: 03/13/2010

Je suis en partie d'accord avec toi, surtout en ce qui concerne les amis.

Il s'agissait bien sûr d'ironie de ma part sur ce sujet.

En revanche et pour ce qui concerne le système de fichiers NTFS (défini comme propriétaire sur le site/wiki de Mandriva), je ne suis qu'à moitié d'accord.

Qui utilise ce système de fichiers dans les utilisateurs GNU/Linux alors que nous avons à notre disposition tout le reste ??

Si utilisation de NTFS il y a, c'est certainement qu'il nous reste un PC sous Windows à la maison...

La question devient donc: comment promouvoir le libre tout en fournissant les outils nécessaires à l'interaction avec des logiciels non-libres.

A mon sens, ni Wine ni Gnash ne devrait exister puisqu'il s'agit d'une part de permettre l'installation de logiciels propriétaires sur un système libre (un peu comme si je forçais l'installation d'un pilote nvidia sur Trisquel) et d'autre part, de promouvoir un format propriétaire.

Bien entendu, on pourrait débattre longtemps sur les différences entre logiciels et formats sans aboutir - d'un côté comme de l'autre - à quelque chose de vraiment convaincant...

Magic Banana

I am a member!

Offline
Joined: 07/24/2010

Un format et un logiciels sont deux choses parfaitement distinctes. Un logiciel fait un travail. Il est exécuté. Un format est une façon d'organiser des données. Ça n'a juste rien à voir !

Maintenant, si le cœur t'en dit, tu peux tout à fait choisir d'utiliser NTFS (en toute liberté). Par exemple sur un disque externe qui contiendrait des œuvres libres que tu voudrais faire découvrir à tes amis sur Windows.

Je ne vois pas en quoi Gnash permet d'installer des logiciels privateurs lorsque, par exemple (et c'est l'usage le plus commun), il sert à visionner des vidéos. Quant à Wine il permet aussi d'installer des logiciels libres. Par exemple, il y a des personnes qui préfèrent Notepad++ (distribué selon les termes de la GNU GPL et non-porté sur GNU/Linux) à Emacs. Techniquement, je ne les suis pas. Mais, comme pour le NTFS, qui suis-je pour imposer mes choix techniques ?

dsw
dsw
Offline
Joined: 03/13/2010

OK! Ca n'a rien à voir...

Je n'ai jamais dit que Gnash permettait l'installation de logiciels privateurs, relis...

Pour Wine, ne soyons pas hypocrites, tous mes potes qui l'installent le font pour Photoshop ou pour des jeux Windows et, personnellement, je ne connais personne qui s'amuse à installer GNU/Linux et Wine pour utiliser Notepad++.

(Enfin, si c'est pour remplacer Emacs, je peux encore comprendre... Mais alors c'est qu'ils ne connaissent pas Vim ;-)))

Mais bon, je ne dis pas que ça n'existe pas.

Pour Gnash, c'est effectivement un logiciel libre qui permet néanmoins de visualiser du contenu massivement répandu sur la toile grâce (ou à cause) d'une technologie propriétaire. Si on veut aller au fond des choses, l'existence même de Gnash est une publicité - certes involontaire - à cette technologie.

Une fois de plus, on se trouve à la frontière entre philosophie et une certaine forme d'interopérabilité (je ne trouve pas le mot adéquat...)

Bien entendu, je ne force personne à partager mon avis ni à sombrer dans un "extrémisme" quelconque. Simplement, je m'interroge...

Bonne soirée!

PaulK

I am a translator!

Offline
Joined: 10/10/2010

C'est une réflexion intéressante, faut-il ou non proposer l’interopérabilité avec du non-libre ?

C'est vrai que d'un côté, je suis d'accord avec toi quand tu dis que c'est promouvoir des technos pas libres et donc que l'on devrait plutôt s'employer à ne pas les utiliser qu'à passer des heures à coder des logiciels pour interagir avec.

Mais d'un autre côté, ça attire et ça rassure. De même que le fait que la plupart des distributions incluent ou permettent d'inclure des bouts pas libre là où le logiciel libre fait défaut : flash, pilotes graphiques… Ça attire et rassure les nouveaux arrivants dans le domaine du logiciel libre, qui ne sont pas forcements prêts à faire une croix sur de tels composants dès le départ.

Si le but est d'attirer beaucoup d'utilisateurs, de telles pratiques me semblent justifiées. Et personnellement, je préfère installer un GNU/Linux avec le lecteur Flash non-libre ou encore un logiciel (libre) pour se connecter à MSN à une personne qui me le demande plutôt que la voir reste dans le monde du logiciel exclusivement propriétaire.

Mais il reste quand-même clair pour moi qu'il s'agit là d'une décision que j'espère temporaire, histoire que le basculement entre le monde du propriétaire à la Windows et le monde du logiciel exclusivement libre se fasse en douceur. En cela, ces outils non-libres ou d’interopérabilité avec des éléments non-libres (ou posant d'autres types de problèmes, comme c'est le cas de MSN) sont nécessaires. C'est triste à dire, mais je le pense.

Tout de même, des alternatives à ces composants non-libres doivent à mon avis être développées et mises en valeur pour ces nouveaux utilisateurs. Et on peut constater qu'il est désormais possible d'utiliser son ordinateur en totale liberté sans franchement perdre la capacité d'effectuer certaines choses : des alternatives à la plupart des outils propriétaires existent.

Mon avis reste donc un peu mitigé : les outils d’interopérabilité avec des composants non-libres sont peut-être nécessaires pour les nouveaux arrivants mais ils ne doivent surtout pas être favorisés dès lors que l'utilisateur se sent prêt à essayer autre chose.

dsw
dsw
Offline
Joined: 03/13/2010

Tu as résumé mes interrogations mieux que moi!

Mes craintes se basent en fait sur le chemin qu'ont suivi plusieurs distributions.

Quand tu dis "ça attire, ça rassure", je comprends tout à fait ce besoin d'être rassuré de la part des utilisateurs. Maintenant, il s'agit d'en fixer les limites.

Je pense notamment à Ubuntu qui a la réputation d'attirer énormément de monde vers GNU/Linux et qui, en cela, aide à la transition entre le monde proprio et le libre.

Mais que devient Ubuntu par rapport à ses débuts? De mon point de vue, cette distribution ressemble non seulement à un clickodrome (mais là, c'est un autre débat) mais j'ai aussi le sentiment qu'elle a pour ambition de prendre une place significative sur le marché des OS. J'en veux pour preuve la possibilité d'installer (trop?) facilement:

- des pilotes proprios
- des codecs proprios
- des logiciels pas 100% libres
- des logiciels de partenaires aux licences pas claires
- ...

Et encore, sans parler des blobs!

A trop vouloir "attirer", le pas est vite franchi entre le 100% libre et le 95%, 90%, 85% libre. Jusqu'où iront-ils?

Beaucoup d'utilisateurs estiment que c'est également leur liberté d'utiliser, par exemple, un pilote proprio et qui pourrait leur en vouloir de faire en sorte que leur OS fonctionne parfaitement avec leur matos ?!

D'autres préfèrent choisir leur hardware en fonction des pilotes libres qui le feront tourner. Je m'inscris personnellement dans cette démarche et pense que ce comportement est le bon (amha) et pèse plus dans la balance puisqu'il s'agit ici de pouvoir du consommateur.

Pour ce qui concerne Trisquel en particulier, je pense - peut être à tort - que les personnes intéressées n'en sont pas à leur première distribution mais que, progressivement, ils ont glissé vers le 100% libre par conviction.

Mais est-ce le cas de tout le monde? A voir la proportion de distros libres par rapport au nombre total recensé sur Distrowatch, j'en doute.

Pourtant, elles émanent toutes d'un même projet: GNU/Linux. Cela pourrait paraître comme une "traitrise" par rapport aux objectifs de départ ou - pire - comme un aveu de la toute puissance de la concurrence propriétaire avec laquelle il y a obligation de "composer".

Il faut quand même saluer des initiatives comme, par exemple, celle de Debian dans sa volonté d'installer un noyau libre par défaut depuis la version 6 ou encore Fedora pour l'utilisation du driver 'nouveau` par défaut.

Bref! On pourrait en parler des heures...

Magic Banana

I am a member!

Offline
Joined: 07/24/2010

> Maintenant, il s'agit d'en fixer les limites.

La limite est, encore une fois, entre format et programme. Contrôler son informatique c'est contrôler le travail réalisé par son ordinateur. C'est donc avoir des logiciels libres. Ce n'est pas parce que tu as un .mp3 ou un .doc sur ton ordinateur, que tu regardes des vidéos sur Youtube ou que communiques avec un amis via le réseau MSN que tu vends ta liberté. En effet, tu peux tout à fait faire cela avec du logiciel libre uniquement (ce que fait Trisquel). En revanche à partir du moment où un logiciel privateur est exécuté, le contrôle par l'utilisateur est impossible (même si le logiciel lit un format libre !). Tout ce que tu pointes dans le projet Ubuntu est donc, du point de vue de mes libertés, intolérable. Tout ce que fait Trisquel (notamment lire Flash avec Gnash et lire quasiment tous les formats audios/vidéos avec les plugins GStreamer) est, au contraire, bienvenue car cela aide à se libérer.

Magic Banana

I am a member!

Offline
Joined: 07/24/2010

Un utilisateur qui souhaite prendre le contrôle de son informatique et donc n'utiliser que des logiciels libres aura bien plus de facilité (et de probabilité) à le faire si il peut encore lire ses fichiers, communiquer avec ses amis, visiter ses sites Web préférés, porter ses programmes préférés, etc. Des lecteur libres sont donc une excellente chose !

D'ailleurs le projet GNU a été, dès le commencement, pensé pour être compatible avec UNIX (LE systèmes d'exploitation, privateur, à l'époque). Les premiers utilisateurs de GNU utilisaient aussi UNIX (puisque des composants manquaient à GNU, par exemple le noyau).